Se recentrer sur soi, mon expérience

Mon histoire commence dans une petite ville de Belgique, je venais juste d’obtenir mon diplôme d’études secondaires et j’avais la vie entière devant moi. Néanmoins, je n’avais aucune idée claire à ce moment de quoi faire de ma vie; j’étais perdu sans réelle connaissance de moi-même. A ce moment, je n’avais aucune idée de ce que voulais dire “se recentrer sur soi“. Je n’avais jamais entendu parlé de sophrologie et je connaissais vaguement la méditation. Puis un jour, au début de l’été, mon meilleur ami a suggéré de fêter notre diplôme en faisant une petite escapade pour se ressourcer dans la nature, au programme : camping, grillade, ballade et feu de camp.

J’étais sceptique au début, je n’avais jamais vraiment fait de camping avant. Mais il n’a pas tardé à me convaincre; nous avons fait nos sacs et sommes partis dans la nature.

Heureusement pour nous, nous n’avions pas besoin d’aller très loin pour trouver de vastes forêts avec des superbes sentiers de randonnée.

 

Quand arriva le moment de faire un feu, beaucoup de nos souvenirs sont rapidement revenus. Tout se passait bien et nous passions un bon moment à refaire le monde.

Je me souviens de cette pensée qui m’a traversé à ce moment : quelques heures seulement à être seul dans la nature et je me suis rendu compte à quel point il était rare de vivre aujourd’hui une telle paix et une telle tranquillité d’esprit.

Aussi cliché que ça puisse paraître, j’ai rapidement senti faire partie d’un grand ensemble tout en étant connecté à moi-même.

En fait, je me sentais comme si j’avais pris des vacances du monde réel, stressant et oppressant,  c’était tellement apaisant.

Fuir les distractions du quotidien

se ressourcer

 

Dans la société aujourd’hui, nous sommes bombardés de stimuli qui nous distraient de ce qui est essentiel dans nos vies. Jetez un coup d’œil aux gens autour de vous et vous verrez que presque tout le monde est absorbé par son téléphone ou son pc.

Nous vivons dans un  environnement technologique hyper connecté. mais où nous sommes devenus moins connectés les uns aux autres et en particulier à nous même.

Comme il est devenu rare de s’asseoir et de penser, de se remémorer et de contempler la vie, bref de lâcher-prise. Je ne sais pas si je suis simplement ringard de dire ça ou si tout le monde est trop absorbé par la réalité trépidante pour pouvoir simplement s’asseoir et méditer. Pour se ressourcer.

A cette période de ma vie, j’ai décidé de m’engager à vivre une vie de conscience avec moi-même.

Il me semble que les plus gens aujourd’hui sont généralement plus déconnectés de leurs véritables sentiments et désirs.

Cette société a créé en nous un manque total de capacité à assumer la responsabilité de nous-mêmes. Pour avancer, il est impératif que nous prenions conscience de qui nous sommes réellement.

Sinon, nous ne serons jamais en mesure d’identifier nos désirs, pour prendre des décisions qui sont dans notre meilleur intérêt.

Se recentrer sur soi par la nature

Ce moment de camping avec un ami, ce week-end mémorable, m’a aidé à comprendre ces vérités et a finalement changé ma vie. L’environnement paisible des forêts d’Ardennes a été le catalyseur idéal pour développer une relation avec moi-même. Passer du temps de qualité avec la nature m’a aidé à reprendre contact avec mon moi originel; les difficultés de la vie m’ont formé comme vous.

Chaque obstacle a été une bataille difficile à remporter, mais je ne me suis jamais laissé décourager. J’en suis venu à croire que pour surmonter nos difficultés personnelles, nous devons développer un amour de nous-mêmes et une confiance en nos possibilités uniques.

Ces dix dernières années, de nombreuses recherches menées en laboratoire ou sur le terrain, démontrent l’influence positive qu’exercent l’environnement naturel sur l’être humain (Kondo, Jacoby & South, 2015).

A travers les témoignages de toutes les personnes que j’accompagne, je pense de plus en plus que notre relation avec la nature peut nous aider à devenir plus connecté à nous-mêmes. A ce qui est essentiel et de ce qui est futile dans nos vies. J’ai vite compris que la conscience de soi n’était pas une chose négative.

En fait, c’est la plus grande aventure humaine grâce à laquelle nous pouvons établir une relation réelle avec nous-mêmes, les autres et notre environnement.

Pendant que je regardais le ciel, la lune et les étoiles brillantes, je réfléchissais à la brièveté de nos vies. Alors que cette pensée m’avait parfois déprimé, cette nuit était différente. Le paysage infini de l’univers m’a permis d’apprécier à quel point notre temps est important.

se recentrer sur soi

Imaginez si nous étions immortels, rien n’aurait d’importance. C’est son côté éphémère qui donne un sens à notre vie. Nous n’avons pas beaucoup de temps sur cette Terre et le temps est trop précieux pour être perdu. À partir de ce moment-là, je ne me suis jamais dit que “j’avais du temps à tuer” ou “comment j’allais passer le temps”; Comment pourrais-je? Le temps est le bien le plus insaisissable et précieux que nous avons.

A ce moment, j’ai compris que prendre du temps seul (même pour quelques minutes seulement), pour permettre à des pensées méditatives ou créatives d’occuper mon esprit, donnait du sens à mon existence. Cette conscience m’a fait comprendre la différence entre vivre et EXISTER.

J’ai appris à écrire mes pensées et à les revoir souvent. Ce fut un grand pas dans mon développement introspectif et vers la connaissance de qui je suis.

Le Shinrin Yoku : l’art et la science du bain de forêt

Shinrin Yoku

 

Si vous voulez aller plus loin, si tout ça vous parle, je vous conseillerai de prendre du temps pour vous dans la nature. La sérénité des forêts m’a permis de vraiment apprécier la vie.

C’est une méthode facile pour celui qui veut se recentrer sur soi. Et en particulier, si vous êtes à la recherche de votre voie avec l’ikigaï. Pour vous y aider, un autre concept japonais peut vous intéresser : le shinrin yoku.

En effet, on le doit aux recherches du Docteur Qing Li, expert en sylvothérapie. Ces travaux ont prouvé que passer du temps au contact de la nature avait d’innombrables bienfaits (ex: réduction du stress, stimulation de l’énergie, amélioration de la concentration et de la mémoire, réduction de la tension artérielle etc,…). Que ce soit en marchant dans les bois, en faisant une pause dans un parc, en aménageant sa maison avec des plantes d’intérieur,…

En observant la nature, j’ai appris à voir les choses dans leur ensemble.. Cela montre bien à quel point il est important de ralentir. Et même de s’arrêter un instant, juste pour voir en soi le temps d’un weekend.

Mes derniers mots seront de ne pas vous oublier dans la course du quotidien; passez du temps avec vous-même; et surtout, “connaissez-vous vous-même”, car ce sont là des étapes nécessaires sur le chemin de la conscience de soi et en particulier de votre ikigaï, si vous le cherchez.

Car sans la faculté à se recentrer sur soi et donc sans la connaissance de soi, nous ne pouvons vraiment vivre la vie que nous méritons. La vie est trop précieuse pour la laisser passer; il est temps de cesser d’être un témoin de votre vie. Partez vous à la découverte de vous-même et profitez du voyage.

 

Sources :

Shinrin Yoku – L’art et la science du bain de forêt – Comment la forêt nous soigne Broché 
de Dr QING LI (2018)

Kondo M. Jacob S. & .South (2015) Does spending time outdoors reduce stress? A review of real-time stress response to outdoor environments.

 

Laisser un commentaire