Réussir ses études à distances | 9 conseils

Quand on suit une formation à distance, il est facile de se laisser dépasser, de se sentir débordé ou de manquer de motivation. Si, en plus, vous avez un emploi à côté de vos études ou si vous êtes salarié en pleine reconversion professionnelle, une organisation appliquée et une méthodologie efficace sont indispensables pour limiter le stress et accomplir vos objectifs. Comment adopter une bonne méthodologie de travail scolaire ? Comment apprendre en ligne de façon plus sereine ? Comment gérer un enseignement par correspondance dans une vie déjà bien remplie ? Découvrez les clés pour réussir ses études à distance grâce à ces neuf conseils.

1.  Organiser son emploi du temps de ministre

Une des clés pour la réussite de vos études à distance est l’organisation de votre emploi du temps. Le mieux est de gérer son temps dédié à la formation en l’adaptant à votre vie et vos besoins. Dans Tout réussir sans stresser grâce à la méthode ZTD (Zen to done), Leo Babauta conseille de prendre l’habitude de programmer sa semaine et sa journée.

Le lundi, faites le point sur ce que vous avez à faire pour la semaine et classez tout ça en fonction de leur importance, puis définissez vos tâches secondaires. Ensuite, dressez la liste de 1 à 3 tâches prioritaires quotidiennes en chaque début de journée. À l’aide d’un agenda, d’une application ou d’un planner, vous pouvez planifier, mais l’essentiel, surtout, est de s’y tenir.

La méthode Pomodoro peut aussi vous aider à gérer votre temps, tout en s’offrant des pauses. Cette méthode consiste à travailler 25 minutes d’affilée, puis s’accorder une pause de cinq minutes.

L’application Productivity est très simple et pratique pour mettre en place Pomodoro. Pendant vos moments de pause, étirez-vous, prenez de grandes inspirations, levez-vous, marchez un peu et préparez-vous un café ou un thé.

Ainsi, se remettre au travail est plus facile, car, contrairement aux idées reçues, vous êtes plus efficace après ces quelques minutes de coupure. Il est aussi plus simple d’appréhender ces sessions d’étude si on se dit que c’est uniquement pour 25 minutes.

2. Se créer un espace de travail organisé pour un cerveau ordonné

Un espace de travail consacré à votre formation est très important. Cet espace doit vous donner envie de vous y installer. Vous devez le ranger et le préparer à chaque fin de session pour pouvoir y retourner sereinement le lendemain. Un environnement propice n’a aucune distraction et est un endroit confortable et inspirant. Vous pouvez le décorer, l’agrémenter de plantes ou encore y mettre un tableau de visualisation (vision board).

Organisez-le de sorte que chaque chose ait une place. Il est essentiel que vous n’ayez jamais à chercher un document. Le téléphone doit être rangé à l’écart et l’ordinateur reste un outil de travail : ne vous laissez pas distraire par les merveilles chronophages d’Internet. Évitez de positionner votre bureau à côté d’une fenêtre ou face à une télévision. Il faut que ce dernier soit un havre de paix et de calme. Pour vous aider à vous concentrer, vous pouvez prévoir des playlists instrumentales, d’ASMR ou de bruits de nature. Si vous avez besoin de silence, mais que ce n’est pas possible à la maison, une bibliothèque publique peut être la solution pour vous ou des Boules quies.

3. Se fixer des objectifs concrets et réalisables alliés à une bonne hygiène de vie

La liste de tâches ou to-do list est votre meilleure amie afin de garder une trace de ce qu’il y a à accomplir. La méthode ZTD conseille de toujours avoir un carnet sur vous(ou une liste dans votre smartphone) pour y noter au fur et à mesure les choses à faire. Définissez chaque semaine et chaque jour vos tâches.

Pour gagner en autonomie et trouver un bon rythme, faites le point régulièrement. Il est important que tous ces éléments soient clairs et consultables pour que vous puissiez réellement vous rendre compte de ce que vous accomplissez et de ce qu’il reste à faire. Adoptez également de bonnes habitudes dans votre hygiène de vie : l’alimentation, le sommeil et une activité physique vous rendent plus efficace et diminuent votre stress.

En incorporant aussi, si possible, la pratique de la méditation ou de la cohérence cardiaque à votre routine, votre quotidien devient plus serein. On ne présente plus la méditation et certaines applications comme Petit Bambou vous fournissent des méditations guidées très faciles pour les débutants. En revanche, la cohérence cardiaque consiste à prendre 6 grandes inspirations par minute pendant cinq minutes. L’application RespiRelax + a été conçue pour vous aider dans cette pratique.

4. Être méthodique et récompenser ses efforts

Une bonne méthodologie est primordiale. Même si elle est un talent inné chez certains, elle peut aussi s’apprendre et se perfectionner au fur et à mesure de la pratique. Il faut être organisé et gérer ses sessions de travail. Prenez l’habitude de ne faire qu’une chose à la fois afin de ne pas vous éparpiller et de vous laisser déborder. Dans votre to-do list, rassemblez les tâches similaires ensemble. Vous dépenserez ainsi moins d’énergie en changeant de tâche et gagnerez du temps.

N’hésitez pas à tester plusieurs outils d’organisation pour trouver celui qui vous convient le mieux. Il existe des weekly planners en papier que vous pouvez mettre directement sur votre bureau, le bullet journal si vous avez besoin d’exprimer votre créativité ou encore des applications ou sites comme Notion qui réunit agenda, to-do lists et prises de notes.

Peu importe votre méthode, cochez, barrez, surlignez sur votre to-do list au fur et à mesure : ça vous donnera un sentiment d’accomplissement qui vous motive pour la suite. Pensez également à vous récompenser, non pas lorsque vous obtenez une bonne note ou appréciation de votre travail, mais une fois que celui-ci est terminé et rendu. Célébrer ce que vous faites vous confère du courage pour continuer. Soyez fier de ce que vous réalisez !

5. Stimuler sa motivation : à bas la procrastination !

La motivation doit être au cœur de votre démarche, mais il n’est pas toujours évident de se retrouver tout seul face à son écran et ses cours. Être autonome demande un investissement personnel qu’on n’a pas forcément tout le temps.

Les périodes de creux sont normales, on passe tous par là. Soyez indulgents avec vous-même et profitez des moments où vous pouvez tourner à plein régime !

Une attitude constructive, même dans les phases difficiles de doute ou de démotivation, est votre meilleure alliée. Elle vous permet de faire face au coup de mou. Commencer par la tâche la moins intéressante ou la plus longue quand vous êtes motivé. En vous débarrassant de cette tâche en premier, vous aurez hâte de passer à la suite.

Au contraire, pendant les périodes difficiles, faites d’abord ce qui vous procure le plus de plaisir dans votre formation.

Selon la méthode ZTD, vous pouvez rencontrer des résistances lors de l’exécution de certaines tâches, ou parfois, certains jours se mettre au travail est plus difficile. Fractionnez les devoirs compliqués en petite quantité, il est moins intimidant d’entamer une tâche si c’est pour 10 minutes par exemple.

Rappelez-vous que le plus dur est de s’y mettre,… Dites-vous aussi qu’une fois LE JOB accompli, vous vous accorderez quelques minutes sur votre téléphone ou un cookie. Enfin, ne vous focalisez pas sur le négatif, mais plutôt sur le sentiment d’accomplissement que vous ressentirez à la fin de votre travail.

6. Adopter une bonne méthodologie de travail scolaire 

Tout le monde n’apprend pas de la même manière.

Certains sont plus visuels, d’autres auditifs, etc.

Connaître votre façon de mémoriser vous aide à mettre en place une méthodologie de travail qui vous correspond.

Si vous êtes plutôt visuel, utilisez des codes couleur, des surligneurs ou des post-its sur vos cours et vos fiches de révision.

Si c’est plutôt en écoutant que vous retenez l’information, lire vos cours à voix haute vous permet d’apprendre efficacement. Dans tous les cas, multipliez les sens pour faciliter votre apprentissage.

Il faut aussi privilégier d’imprimer vos cours que de les laisser sur l’ordinateur, vous retiendrez mieux l’information.

L’œil a tendance à lire en diagonale sur un écran. Alors que quand vous lisez sur papier, vous êtes plus concentrés. Prévoyez des sessions de révision régulières, au lieu d’attendre un éventuel examen pour tout revoir d’un coup, au cours desquelles vous alternez les sujets compliqués et les sujets faciles.

Cette régularité dans le travail fourni crée non seulement des automatismes, mais en plus, vous permet de rentrer les études dans votre routine. Si vous prenez l’habitude d’étudier un peu tous les jours, vous aurez moins de difficulté à vous y mettre.

Vous pouvez, par exemple, faire des fiches de révision tous les soirs. Vous pouvez aussi, si vous avez un emploi à côté de vos études, utiliser judicieusement les temps de trajet pour y caser une session de travail. Si vous mettez vos devoirs et cours sur Google Drive, vous y aurez accès depuis votre téléphone dans les transports.

7. Booster sa mémoire à l’heure du digital learning

Un sommeil réparateur aide à la mémorisation. Une étude en 2005 a montré que les individus qui relisent leurs cours le soir retiennent en moyenne 40 % plus d’informations (à condition de dormir suffisamment). Des sessions de révision régulières plutôt qu’au dernier moment boostent la mémoire et réduisent votre stress. De plus, il existe différentes méthodes pour perfectionner sa mémoire et faciliter son apprentissage :

  • autorépétition : mécanisme de répétition mentale ;
  • mnémotechnique : inventez vos propres phrases comme « mais où est donc Ornicar ? » ;
  • dessin : selon une étude canadienne parue en 2018, les individus qui dessinent ce qu’ils ont à retenir améliorent ainsi la qualité de l’apprentissage, car cette technique implique plusieurs formes de mémoire (spatiale, visuelle, verbale et motrice).

N’oubliez pas de diversifier les supports comme lire à voix haute, imprimer vos cours digitaux, réaliser un mini quizz, faire des fiches de révisions, etc. Réappropriez-vous les cours en utilisant vos propres termes pour vos fiches de révision. Inventez également des exemples qui vous seront plus parlants et vous permettront de mieux comprendre et retenir l’information. 

8. Travailler sa concentration avec ces hacks trop méconnus

La concentration joue un rôle essentiel dans la mémorisation, mais aussi dans la productivité pendant le temps de travail. La première règle, et la plus évidente, est d’éviter les distractions lors de l’apprentissage. C’est là où votre bureau organisé rentre en jeu et où il faut couper son téléphone. Rappelez-vous aussi de ne faire qu’une tâche à la fois pour ne pas vous sentir débordé et mettre à profit votre énergie. Privilégiez le travail en continu. Plutôt que de faire de grosses sessions de révision séparées dans le temps, faites-en un petit peu tous les jours. S’y mettre devient plus facile, au lieu d’avoir à s’y remettre après une longue interruption. Respecter sa chronobiologie vous aide également dans votre productivité : si vous êtes du matin, organisez vos sessions dans ces moments-là. Si, au contraire, vous vous sentez plus performant le soir, planifiez en fonction. La concentration, ça s’apprend ! Pour la développer, il suffit d’augmenter son temps de concentration petit à petit. Commencez par vous chronométrer lors d’une session de travail afin d’estimer votre capacité de concentration. Il est important pendant cette étape de ne pas juger le résultat (20, 30 ou 40 minutes), vous êtes qui vous êtes. Après quoi, programmez un minuteur lors de vos sessions selon ce résultat : si vous pouvez rester concentré 20 minutes, étudier 20 minutes sans dépasser et entrecoupez de pauses de quelques minutes. Au bout d’un mois, augmentez de 5 minutes. Ainsi vous musclez votre concentration. Enfin, voici 2 exercices à faire avant de vous mettre au travail pour la booster. Asseyez-vous derrière votre bureau, le dos contre le dossier et prenez 10 inspirations et expirations normales en restant focaliser sur votre respiration. Le deuxième exercice consiste à fixer un objet pendant 30 secondes, puis, les yeux fermés, essayez de vous le représenter le plus net possible. Après ces exercices, il ne vous reste plus qu’à vous mettre au travail !

9. Se former en ligne : rester connecté et actif sur les plateformes d’apprentissage

Se former en ligne sur les plateformes digitales peut être synonyme d’isolation pour beaucoup d’étudiants. Heureusement, les formations à distance ont mis à disposition des plateformes sur lesquelles des groupes de discussion, forum et des messageries à des tuteurs vous permettent d’échanger sur votre travail. Profitez-en pour poser des questions et partagez vos difficultés avec d’autres étudiants. Les campus universitaires connectés et les sites d’apprentissage invitent à la participation et l’entraide.

N’hésitez pas à vous créer un système de binômes : une personne à laquelle vous pouvez écrire lorsque vous doutez. Cet étudiant traverse exactement la même chose que vous et pourra vous réconforter dans les moments difficiles. De plus, il peut vous aider dans la compréhension de vos cours. Publier sur ces plateformes est un bon moyen de se sentir moins isolé et de rendre votre formation plus sociable. Vous pouvez ainsi partager le travail que vous accomplissez, mais aussi les difficultés que vous rencontrez.

L’échange sur les cours permet également de réutiliser ce que vous apprenez, favorisant ainsi l’assimilation, en plus d’avoir une perspective différente de la vôtre.

Les formations en ligne se sont beaucoup améliorées ces dernières années. De nouveaux campus connectés ont été développés, les MOOC ont fait leur apparition et des cursus pour les reconversions professionnelles ont vu leur demande augmenter. C’est pourquoi détenir les clés pour réussir ses études à distance demeure plus que jamais un atout majeur dans l’accomplissement de votre soif de connaissance :

  • bien gérer l’emploi du temps ;
  • un espace de travail ordonné ;
  • des objectifs concrets ;
  • une bonne méthodologie de travail scolaire ;
  • une motivation à toute épreuve ;
  • une mémoire au top ;
  • une meilleure concentration ;
  • être actif sur les plateformes digitales ;
  • mettre à profit ses propres atouts pour apprendre. 

N’hésitez pas à partager vos astuces pour réussir ses études à distance. Pour en savoir plus sur la mémoire, découvrez l’ebook « mémorisation facile ».

Laisser un commentaire