9 clés de réussite pour ne plus rater aucun examen

Vous avez raté votre examen et vous n’avez plus confiance en vous ? Ressaisissez-vous et dites-vous que c’est le manque d’organisation qui est à la source de cet échec. Avouons-le. Nous avons tous vécu un échec à un moment ou un autre. Même Einstein a été considéré comme un cancre au début de ses études. En effet, personne ne nait bête ou intelligent. Tout est question de travail, de méthode et de volonté. Voici les causes fréquentes de l’échec scolaire et les solutions pour réussir vos prochains examens.

Il existe 9 raisons principales qui vous empêchent de réussir vos examens – je vous donne les solutions

1. Le prof a mal expliqué

Souvent c’est la méthode d’étude de l’élève qui cause l’échec. Mais pas toujours ! Parfois c’est la méthode d’enseignement qui était mauvaise. En effet, certains profs manquent parfois de pédagogie ou font parfois preuve de négligence. Ils sautent l’explication de certains chapitres de leçons. Ou bien alors, ils ne donnent pas assez d’exemples et d’exercices.

Comment y remédier ?

Au cas où votre prof agit ainsi, n’ayez pas peur de lui demander des explications supplémentaires. Bien entendu, il faut du courage pour dire à un prof qu’on a pas compris mais le jeu en vaut la chandelle. C’est votre réussite qui en dépend.

2. Vous avez trop étudié avec vos amis

J’ai observé un phénomène courant en période de révision chez les étudiants. En effet, beaucoup pensent qu’étudier à plusieurs est le seul moyen de bien réviser. Certes, réviser en groupe a des avantages comme optimiser votre concentration. Car certains étudiants ne parviennent pas à se concentrer quand ils révisent seuls.

Comment y remédier ?

Mais vous devez aussi apprendre à être autonome. Çà vous rendra plus efficace. Il ne faut pas que le travail en groupe devienne une nécessité, car il n’apporte pas que des avantages. En effet, en travaillant en groupe, on a tendance à laisser la parole aux autres et donc on réfléchit moins. Lorsque les solutions sont trouvées, on croit comprendre le processus, mais c’est rarement le cas. Notez que dans une telle situation, c’est la personne qui est la plus impliquée qui comprend le mieux le déroulement. Les autres se rendent compte qu’ils n’ont rien compris à l’examen et c’est l’échec total. Bref, évitez de faire des exercices d’application en groupe.

3. Vous avez négligé les examens blancs

Certains étudiants n’accordent aucune importance aux examens blancs. C’est une erreur. Etant prof à l’université, je suis bien placé pour savoir que de nombreux profs ne changent pas beaucoup leurs examens d’année en année. Ils reprennent parfois d’anciennes versions qu’ils mettent à disposition des étudiants pour les aider à préparer leur examen. Si votre prof ne vous en donne pas, demandez-lui.

Comment y remédier ?

Les examens blancs vous permettent d’évaluer vos connaissances et de repérer ce qu’il faut améliorer. En procédant ainsi, vous pouvez être sûr que vous serez prêt à 80% pour les examens officiels. Pour mettre tous les atouts de votre côté, n’oubliez pas les révisions intensives un ou deux mois avant les examens. À une semaine du début des épreuves, laissez de côté tout ce qui est cahier et livre. Prenez du repos et faites une petite séance de méditation tous les jours. Votre cerveau sera fin prêt pour les efforts intellectuels qui vous attendent.

4. Vous avez sous-estimé les leçons qui semblaient faciles

La réaction d’un étudiant face à une leçon qui semble facile est souvent la même : ne l’apprendre qu’à l’approche des examens. Car ils pensent qu’une seule lecture suffit. Si vous avez cette manie, dites-vous que c’est l’une des causes de votre échec aux examens. Selon les chercheurs en psychologie, ce sont les choses qui semblent faciles qui s’oublient rapidement.

Comment y remédier ?

Si vous vous donnez la peine d’étudier une leçon en enchaînant les lectures répétées, vous ne risquez pas de l’oublier à l’examen. Parce que l’effort fourni vous aidera à vous rappeler. Ce n’est pas le cas pour une leçon que vous n’avez lue qu’une fois. Même si vous pensiez avoir tout retenu, le risque d’oubli est élevé pendant les examens et vous serez en proie au stress.

5. Vous n’avez pas réussi à vous motiver pour étudier

La procrastination est le problème de nombreux étudiants. Si nous étudions ce problème à la lumière de la théorie évolutionniste, nous comprenons mieux ce qui nous fait procrastiner.

Concrètement, nous repoussons l’étude à la dernière minute car d’abord nous savons que le travail sera difficile et demandera beaucoup d’énergie mentale. Ensuite nous ne ressentons le risque d’une humiliation publique (causée par l’échec de l’examen) seulement quelques jours avant de le présenter.

Comment y remédier ?

La solution est de planifier votre temps. Je prends un exemple : vous devez courir le 100m ou bien faire un marathon. Quelle épreuve vous semble la plus facile et la plus motivante ? Sans doute le 100m. Parce que vous savez quand vous aurez terminé. Alors que pour le marathon, vous imaginez que vous aurez un long parcours ou vous devrez gérer vos efforts pour le terminer.

En subdivisant, ce que vous devez étudier en petites étapes. Vous aurez beaucoup moins de risques de procrastiner. Chaque étape franchie, renforce votre motivation parce que vous voyiez que vous avancez. Si ce n’est pas suffisant, accordez-vous une petite récompense à la fin de chaque partie importante apprise. En planifiant votre temps d’étude, vous devenez réellement plus productif et concentré. Dans cet article, je donne 3 autres méthodes, la dernière est d’une redoutable efficacité.

6. Vous avez négligé votre sommeil

Savoir gérer son temps de repos et de sommeil est indispensable lorsqu’on étudie ses examens ! De nombreuses études scientifiques ont clairement montré le rôle du sommeil dans les compétences cognitives. Ainsi la plupart des gens (+/- 95%) ont besoin d’au moins 8  heures de sommeil pour être au top. Les capacités de réflexion et de concentration sont mêmes considérablement réduites par le manque de sommeil.

Je sais, nous aimerions faire autre chose qu’aller au lit après une journée entière passée à étudier. Pourtant si vous n’allez pas dormir, le lendemain la fatigue vous fera procrastiner et vous devrez travailler plus longtemps. Vous devez briser ce cercle vicieux.

Comment y remédier ?

N’abusez pas d’excitant comme la caféine. Réglez une alarme. Mais pas pour vous lever le matin. Régler votre alarme 45 minutes avant l’heure à laquelle vous devriez dormir pour être certain d’avoir vos 8 heures de récupération. Si vous appliquez ce principe vous serez surpris du temps libre que vous allez récupérer en dehors de votre temps d’étude.

Donc : + de sommeil + de temps d’études + de pauses = réussite et motivation

7. Vous avez été trop passif dans votre apprentissage

Vous pensez peut-être que vous faites le boulot en écoutant attentivement, en copiant page après page les notes du professeur. Mais il y a une grande différence entre penser que vous avez compris quelque chose et être capable de le reproduire pendant un test. C’est ce que les experts appellent l’apprentissage passif. Et c’est la meilleure façon de passer beaucoup de temps et d’efforts à essayer d’apprendre un cours.

Comment y remédier ?

La solution est assez simple encore une fois. Testez vos connaissances dès que possible. Ne vous laissez pas convaincre par les explications trop logiques de votre professeur. Ce mec là connait déjà la leçon. Si vous n’êtes pas sûr de comprendre quelques chose, essayez de le réexpliquer dans vos propres mots. Comme Einstein le disait : « Si vous ne pouvez pas l’expliquer simplement, vous ne le comprenez pas assez bien ». Pour ceux qui veulent aller plus loin, j’ai écrit un article très complet pour vous aider à retenir 90% de tout ce que vous apprenez.

8. Votre temps d’étude était mal réparti

Vous savez quoi ? 7 heures d’étude réparties sur 7 jours sont beaucoup plus efficaces pour comprendre un nouveau cours que 7 heures d’étude sur une seule journée. La répétition espacée est l’un des principes d’apprentissage les plus utiles. En particulier pour les cours techniques qui comportent beaucoup de nouveaux concepts ou vocabulaires.

Le cerveau consomme énormément d’énergie. Même s’il ne représente que 2 à 3% du poids du corps, il est responsable de 15 à 20% de la dépense énergétique. Le traitement de l’information est ce qui consomme le plus d’énergie au niveau cérébral. Afin de maximiser votre rétention d’information, il faudra veiller à équilibrer l’apprentissage actif et le temps de récupération.

Comment y remédier ?

Le cerveau consolide les nouvelles connexions neuronales pendant que vous dormez. En particulier pendant le sommeil paradoxal. Plus il y a des cycles de sommeil entre vos séances d’étude, plus vous conserverez les nouvelles informations.

Au lieu de devoir constamment réviser votre cours pour le garder « au frais » dans votre mémoire, vous pouvez espacer les séances de révision entre les sessions d’examen (selon le principe de la «courbe de l’oubli»), ce qui diminue le temps total nécessaire pour revoir l’information que vous auriez peut-être oublié depuis le début de l’année.

9. Vous avez surestimé le temps disponible

Il y a une loi (Kahneman & Tversky,1979) qui dit que nous avons tendance à surestimer le temps nécessaire pour faire quelque chose à court terme et à sous-estimer le temps dont nous avons besoin pour réaliser une tâche à long terme. Par exemple « écrire cet email à mon fournisseur d’énergie me prendra 15 minutes (alors qu’il n’en faudra que 8). Ou bien, « il me faudra 7 mois pour écrire mon premier roman (alors qu’il en faudrait le double). Cette loi est bien sûr présente aussi lorsqu’il s’agit d’étudier.

Comment y remédier ?

Utilisez la règle des 50%. Estimez aussi précisément que possible, combien de temps il vous faudra pour étudier votre examen, en supposant que vous commenciez tôt et que vous ayez réalisé votre planning. C’est fait? D’accord. Maintenant ajoutez 50% à cette estimation. Cela vous donnera une image plus précise de combien de temps vous aurez vraiment besoin pour apprendre et réussir vos examens.

4 questions ultimes à vous poser pour réussir enfin !

 

Si vous vous intéressez à la vie des gens qui réussissent, vous constaterez qu’avant de connaitre le succès, ils ont tous connu de nombreux échecs. Au fur et à mesure que nous avançon dans la vie, nous faisons face à des échecs de toute sorte. Que ce soit dans nos relations, nos études, notre carrière. Que vous soyez étudiant ou non, vous posez les bonnes questions est indispensable pour éviter que l’échec se représente à nouveau.

Vous avez aimez cet article ?

Vous pouvez télécharger gratuitement "Mémorisation Facile" dans le quel j'explique comment vous pouvez faire pour diminuer votre temps d'étude tout en améliorant vos notes.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *