Orientation professionnelle, comment trouver sa voie ?

Orientation professionnelle, comment trouver sa voie ?

« Alors ! Tu sais ce que tu veux faire plus tard ? » Avez- vous déjà entendu cette question ? Et même l’anticipez- vous  au point de sortir de la pièce avec empressement !


L’orientation professionnelle peut vite apparaître pour l’étudiant ou l’adulte qui cherche à trouver sa voie une source de tracas. Se sentir harcelé par ses proches sur notre avenir n’a rien d’enthousiasmant sans compter le tic tac oppressant de l’ouverture de la plateforme parcoursup ! 

Alors pour ne pas se sentir déstabilisé par ces attentes et surtout faire les bons choix pour soi, voici quelques conseils qui vont vous permettre d’aborder plus sereinement la question de l’orientation professionnelle.

Pour envisager sereinement votre orientation professionnelle, puisez dans les sources.

On vous submerge de brochures en tout genre mais cela ne vous aide pas pour autant, pire cela vous embrouille. Choisir son métier n’est pas simple. Le mieux est certainement d’aller au devant des informations disponibles.

Il y a à votre disposition des outils susceptibles de vous aider dans le choix de votre orientation professionnelle.

Le bilan d’orientation professionnelle

Parmi eux se trouve le bilan d’orientation scolaire et professionnel qui se déroule en 4 phases :

  1. D’abord une phase préliminaire qui explique le déroulement du test.
  2. Puis, une phase de recherche dans laquelle interviennent des tests d’orientation comme de personnalité qui vont permettre de déceler vos aptitudes et vos motivations.
  3. Ensuite une phase d’analyse  des résultats.
  4. Et enfin, une phase d’accompagnement dans l’élaboration du projet professionnel.

Un bilan peut-être réalisé gratuitement au sein d’un organisme public ou vous pouvez avoir recours à une entreprise privée.

Le conseiller d’orientation professionnelle

Prendre rendez-vous avec un conseiller d’orientation psychologue est une autre ressource mise à votre disposition. Cela peut se faire soit au sein de votre établissement, soit au sein d’un CIO (centre d’information et d’orientation). Sa fonction est de vous aider à trouver le domaine professionnel qui vous correspond par le biais d’ateliers en groupe ainsi que par le biais de rencontres individuelles. Il va vous fournir des informations et de la documentation ciblée. Il est aussi possible de s’adresser à un coach privé dont les méthodes peuvent être moins formelles mais tout aussi efficaces.

Les forums métiers peuvent servir de déclic

Les forums métiers sont également une piste à ne pas négliger pour envisagersereinement votre orientation professionnelle. Ils sont l’opportunité d’échanger avec des professionnels qui peuvent vous en dire plus sur la réalité d’un travail parfois idéalisé. Vous pourrez également être conseillé sur le parcours scolaire à suivre pour mettre toutes les chances de votre côté afin d’accéder à tel ou tel poste.

Enfin, c’est l’opportunité de découvrir des métiers jusqu’alors insoupçonnés et qui sait parmi eux se trouve peut-être celui qui va  provoquer chez vous le déclic !

Les stages en immersion pour confirmer l’orientation professionnelle

Les stages ainsi que les jobs d’été font partie des outils à ne pas négliger car ils ont l’avantage d’offrir une réelle immersion dans le monde du travail. Ils peuvent vous conforter dans une voie pour laquelle vous avez opté. Ou tout au contraire vous motiver à trouver un secteur d’activité différent.

Cette première étape va certainement vous aider à éliminer tous les secteurs professionnels qui ne vous conviennent pas. À vous conforter dans vos doutes ou vos choix. Cela représente une étape indispensable mais pas suffisante.

Analysez : la bonne attitude pour trouver sa voie !

orientation professionnelle comment trouver sa voie

Mener une véritable introspection est essentielle, pour cela posez-vous les bonnes questions :

  • Dans quel environnement ai-je envie de travailler ? Êtes-vous un citadin ou au contraire un amoureux inconditionnel de la nature ? Aimez-vous travailler en groupe ou plutôt seul ? Envisagez-vous de pouvoir passer votre journée vissé sur une chaise les yeux rivés sur un ordinateur ? Ou au contraire avez-vous besoin de bouger et d’être au grand air ?
  • Quelles sont vos qualités en dehors du système scolaire ? Les notes et les appréciations des professeurs sont importantes mais elles ne vous définissent pas. Elles représentent dans notre système scolaire français un moyen et non une fin en soi. Vous avez  beaucoup d’aptitudes, qui au quotidien ne sont ni notées, ni jugées mais qui ne doivent pas être négligées. Pensez à les noter et les prendre en considération dans votre choix d’orientation.
  • Demandez-vous quelles sont vos valeurs fondamentales et dans quel type de “communauté” vous aimeriez évoluer ? Dans quel milieu vous sentez-vous à votre aise, avec quelles personnes, qu’ont-elles en commun ? Qu’aimez-vous partager avec votre entourage ?
  • Qui est pour vous une source d’inspiration, à quelle personne réelle ou fictive aimeriez-vous vous identifier ?

Répondre à ces questions à l’écrit est fondamental. Certes cela ressemble à une rédaction supplémentaire mais celle-ci est pour vous et à coup-sûr vous allez prendre un grand plaisir à la rédiger ! Mettre ses idées à l’écrit permet d’y voir plus clair et  cela permet de s’y replonger en cas de doute.

Toutes ces étapes vous permettront d’envisager sereinement la question de l’orientation professionnelle. Allez au devant des informations, faites preuve de curiosité et posez-vous les bonnes questions. Le choix des études ne conditionnent pas toujours le métier futur. Alors relativisez et choisissez d’avantage l’environnement qui vous convient et dans lequel il vous est possible de vous épanouir.

Si vous bloquez et avez besoin de poser des questions sur votre orientation ce groupe Facebook peut vous aider !

1 réflexion au sujet de “Orientation professionnelle, comment trouver sa voie ?”

  1. À mon sens l’ Ikigai devrait devenir une philosophie internationale.
    Pourquoi ?

    Pour en saisir l’ importance, il importe de comprendre que dans les échanges professionnels nous avons tous besoin les uns des autres. Exemple simple le boulanger a besoin d’ un bûcheron pour lui couper du bois et le bûcheron d’ un boulanger pour lui confectionner du pain. En observant la progression technologique, nous savons que l’ IA peut remplacer l’ humain dans plusieurs domaines. Si on se limite à ce concept nous commettons une grave erreur et cela peut parfois rebuter ceux approuvant l’ ancien système mondiale. Je pense que tout lecteur consent à reconnaître que la crise planétaire est une expérience mondiale qui oblige le monde entier à regarder dans la même direction, à regarder vraiment la réalité en face pour partager à assumer ensemble les problèmes mondiaux.

    Et la conjoncture mondiale est une opportunité pour discerner l’ importance à ce que l’ Ikigai soit pratiqué par la majorité de la citoyenneté mondiale.

    * Quelques exemples :

    _ Les agriculteurs de vocation auront pour fonction de pratiquer l’ agroécologie répartie sur toute la planète pour restaurer la terre fertile et redistribuer des fruits-légumes de qualité dont les propriétés riches répondront aux besoins de leurs consommateurs.

    _ Les géologues de vocation de restaurer la terre jusqu’ à faire renaître des nappes aphréatiques pour conserver les tendances de pluies excessives inondant la terre et reverser naturellement l’ eau en cas de nécessité pour éviter la sécheresse.

    _ Conversion du constructeur de la voiture à pétrole à la voiture électrique pour diverses raisons :
    1- Usage d’ une énergie propre et non fossile pour contribuer à une Terre plus saine.

    2_ Contribuer à la diminution du CO2.

    3_ Remettre en scène la responsabilité civique mondiale et pas uniquement national de chaque citoyen.

    Tel un médecin (pour ma part holistique et non allopathique) qui a pour vocation de soigner des personnes dans le besoin, l’ on retrouve l’ équilibre du yin-yang entre l’ Agissant selon sa vocation et le Récepteur selon ses besoins et c’ est là que l’ Ikigai trouve de tout son sens dans les intéractions humaines.

    Pour finir pouvons-nous imaginer dans l’ humanité, l’ enfant restant enfant de la naissance à la mort ? C’ est impossible. L’ humain existe pour évoluer en passant par l’ enfance, l’ adolescence, l’ adulte, le 3e âge.
    Parallèlement les besoins évoluent.

    Tel aujourd’ hui un jeune ne pouvant effectuer une opération sans sa calculette ou un architecte ne pouvant préparer la construction d’ un édifice sans ses accessoires professionnels nous montre que la progression technologique a rendu l’ humain dépendant pour construire. Pour cela il suffit de se demander comment les anciens égyptiens ont-ils pû construire des pyramides sans toute cette technologie, ni machine telle une grue ? Lorsqu’ on observe ce constat avec stupeur, nous sommes obligés de le reconnaître.

    Conclusion :

    C’ est plus en travaillant ensemble pour la planète quitte à ce que l’ IA soit au service de l’ humanité et non une arme de guerre nationale ni un exploitant de l’ humain, que l’ humain travaillera pour l’ humain et où l’ Ikigai retrouvera toute sa place dans l’ Histoire de l’ humanité.

    《 C’ est à ce niveau qu’ il importe de déduire l’ importance de l’ Ikigai que vous mettez merveilleusement en exergue. À mon sens l’ Ikigai fait partie des principaux piliers de la reconstruction de notre monde 》.

Laisser un commentaire