• Home
  • |
  • Blog
  • |
  • Comment rendre l’étude amusante et développer son plaisir d’apprendre

Comment rendre l’étude amusante et développer son plaisir d’apprendre

Ok, on va mettre les choses au clair : étudier, c'est l'ennui, hein ? 😝

Tu connais bien ça : dès que tu dois plonger dans un bouquin ou préparer un exam, tu penses à tout sauf ça. Genre, tu préférerais faire match de beach volley ou même regarder des poissons dans une marre. Oui, ce genre de trucs carrément plus fun.

Évidemment, étudier, on n'a pas le choix, ça fait partie du jeu. Ce qui nous amène à cette question cruciale : si tu es obligé d'étudier, y a-t-il un moyen de rendre ça plus amusant ?

Et bien oui, ça existe ! Aujourd'hui, je vais te filer quelques tips et techniques pratiques qui pourraient bien te faire voir les sessions de révision autrement et commencer à développer un réel plaisir d'apprendre... même pour des matières ch****** comme la pluie.

Mais juste un petit rappel : ce n'est pas toujours possible de rendre l'étude super excitante. 🫦🤠

En gros, se frotter à des trucs complexes et exigeants, c'est le cœur de l'apprentissage. Mais t'inquiète, il y a des moyens concrets de rendre ça plus fun, plus souvent.

Prêt à essayer ?

Intéresse toi vraiment à ton sujet d'étude

Francis Lockwood dans "The Freshman and His College" de 1913 nous a filé le vrai secret pour rendre les études plus captivantes :

"À long terme, le secret de l'étude réside dans notre capacité à immerger notre pensée, notre tâche, notre leçon dans le courant de l'intérêt."

L'intérêt, c'est le moteur. Pour vraiment t'attaquer aux détails les plus pointus et ardus d'un sujet, tu ne peux pas te contenter de survoler les petits détails — il faut que le sujet te branche dès le départ.

Parce que personne ne se met à "L'Histoire de la Terre du Milieu" sans avoir lu "Le Seigneur des Anneaux" (ou au moins vu les films), et personne ne se plonge dans le codage sans une vraie passion pour créer quelque chose avec, comme un jeu vidéo.

Les pros de l'éducation captent ça d'instinct. C'est pour ça que Jamy Gourmaud dans "C'est pas sorcier" prenait le temps de nous montrer des expériences fascinantes pour expliquer les phénomènes naturels avant de nous plonger dans les principes scientifiques complexes. 

C'est également pour cela que Fred et Jamy passaient autant de temps à nous expliquer les mystères de l'univers de manière ludique, plutôt que de se perdre dans des détails trop techniques. Ils savaient comment rendre la science accessible et captivante, nous encourageant à explorer plus loin par nous-mêmes.

Quand j'ai commencé à enseigné à l'université, leurs méthodes m'ont beaucoup inspiré 😉

Adopte un état d'esprit orienté vers la croissance (Growth Mindset)

Durant ses recherches pour "Mindset: The New Psychology of Success", Carol Dweck a noté que les étudiants abordaient leurs études de deux façons distinctes : certains avec un état d'esprit fixe, d'autres avec un état d'esprit orienté vers la croissance.

Ceux qui avaient un état d'esprit fixe pensaient que leur intelligence et leurs talents étaient comme figés. Par exemple, face à un problème de maths compliqué, ils se diraient : "Apparemment, je ne suis pas fait pour les maths."

À l'opposé, les étudiants avec un état d'esprit orienté vers la croissance croyaient en leur capacité à évoluer et à progresser dans tous les aspects de leur vie. Confrontés à une équation ardue, ils penseraient : "Hmm, je peux progresser là-dessus... Il faut juste que je persévère."

Dans son ouvrage, Dweck illustre combien l'état d'esprit des étudiants influence profondément leur engagement dans leurs études, surtout face aux difficultés. Elle a exploré cela en suivant des étudiants en première année de médecine inscrits dans un cours réputé difficile et sélectif, dont la moyenne générale était de C+; ce cours visait à décourager dès le début ceux qui n'étaient pas véritablement faits pour la médecine.

Voici ce qu'elle a découvert :

"La plupart des étudiants étaient au départ assez intéressés par la chimie. Pourtant, au fil du semestre, un changement s'est produit. Les étudiants avec un état d'esprit fixe restaient intéressés seulement s'ils réussissaient immédiatement. Ceux qui trouvaient cela difficile connaissaient une forte baisse de leur intérêt et de leur plaisir. Si cela ne venait pas confirmer leur intelligence, ils ne pouvaient pas y prendre plaisir."

Elle a ensuite mis en contraste ces étudiants à état d'esprit fixe avec ceux adoptant un état d'esprit de croissance :

"En revanche, les étudiants avec un état d'esprit de croissance continuaient de montrer le même niveau élevé d'intérêt, même quand ils trouvaient le travail très difficile. Le défi et l'intérêt allaient de pair."
Cela signifie que si tu veux réussir et apprécier tes études, tu dois repenser ta façon de voir tes cours.

Au lieu de les voir comme une série de tests qui mesurent ton intelligence, considère-les plutôt comme des occasions continuelles d'apprendre et de progresser.

Si tu adoptes cet état d'esprit de croissance dans ta vie, tu trouveras que l'étude et la réalisation des devoirs, quel que soit le sujet, seront bien plus agréables et beaucoup moins ennuyeux.

Choisis un partenaire d'étude

Bosser avec un pote en binôme, c'est top pour rester responsable et pour que bosser devienne moins une corvée. Mais fais gaffe, il y a deux gros pièges à éviter :

  1. Vous pourriez finir par vous distraire mutuellement et devenir des pros de la procrastination. Tiens, par exemple, pendant ma première année, j'ai tenté de réviser avec des potes de ma résidence... Et on a juste fini par passer tout notre temps sur des jeux vidéo en ligne, à gâcher nos heures.
  2. Ton pote fait toute la besogne et toi, tu n'apprends que dalle. Si ton binôme est super calé, il va finir les devoirs bien avant toi. C'est cool sur le moment, mais à la fin, tu n'auras rien appris puisqu'il aura tout fait à ta place

Le truc avec les partenaires d'étude, c'est de choisir judicieusement et de trouver quelqu'un qui reste bien focus sur le boulot. Une fois que t'as trouvé la bonne personne, assurez-vous que vous comprenez tous les deux la solution d'un problème avant de passer au suivant.

Modifie ton environnement de travail

Créer un espace d'étude qui favorise la concentration et l'immersion est crucial pour vraiment apprécier ce que tu fais.

Un petit conseil : intègre des éléments que tu aimes et qui te donnent envie de t'y mettre, tout en veillant à ce qu'ils ne te distraient pas trop.

Par exemple, il existe sur YouTube des musiques d'étude ultime que je lance moi-même encore dès que j'ai besoin de focaliser mon attention. (quand j'écris un article comme celui-ci par exemple)

Tu peux aussi te rendre dans ton café favori ou ton coin secret à la bibliothèque quand il est temps de te mettre sérieusement au travail.

Et puis, j'ai toujours aimé boire quelque chose de bon en travaillant, ça aide énormément.

Perso, tous les matins, je me prépare un bon maté que je savoure tout en écrivant. C'est excellent pour la concentration et délicieux à boire. Ce rituel de préparer le maté rend ces moments d'écriture particulièrement agréables et motivants.

Planifie des mini-récompenses après tes sessions d'étude

Ta motivation à finir une tâche est en partie liée à la récompense que tu obtiendras à la fin.

Si certaines récompenses sont de grandes victoires ponctuelles – comme décrocher une bonne note, finir tes études ou éviter de finir dans une camionnette au bord d'une rivière – elles peuvent aussi être plus modestes, mais tout aussi satisfaisantes.

Ces petites récompenses sont un excellent moyen de te pousser à terminer tes devoirs, ou simplement à te consacrer sérieusement à l'étude pendant un certain temps ce jour-là. 

Elles pourraient prendre la forme d'une soirée à regarder "[Ta série préférée sur Netflix]" sans culpabilité, ou d'un bonbon à chaque fois que tu termines un paragraphe de ton manuel.

(Quoique je ne sois pas sûr de leur efficacité – personnellement, je finirais par manger tous les bonbons d'un coup et fermer mon livre, pas toi ?) 

Il est important que ces récompenses soient vraiment plaisantes, comme sortir avec des amis ou jouer un moment aux Sims. Contrairement aux récompenses vaines qui te fatiguent davantage – comme traîner sur Facebook ou rafraîchir ton fil d'actualité Twitter – les activités plaisantes te revigorent et rechargent tes batteries.

N'oublie pas non plus qu'il est crucial de planifier ces récompenses à l'avance.

Comme le souligne Piers Steele dans son livre "The Procrastination Equation", planifier les récompenses les rend bien plus motivantes car elles génèrent de l'anticipation. Savoir que tu pourras faire quelque chose d'amusant une fois tes études terminées te motivera encore plus à te donner à fond. 

Il y a beaucoup d'aspects des devoirs scolaires que tu ne peux pas contrôler, comme les professeurs barbants, les manuels rébarbatifs et les tâches inutiles... Mais si tu abordes tes devoirs avec une véritable curiosité et que tu t'efforces de maîtriser ce qui est en ton pouvoir, tu découvriras probablement que les devoirs peuvent être bien plus amusants. 

Si tu cherches d'autres conseils pour rendre tes études plus agréables, suis ce blog facilement en t'abonnant !

Et toi, quelles astuces utilises-tu pour rendre tes études plus fun ?

ça pourrait aussi t'intéresser :

Tu aimerais laisser un commentaire ?

Ton adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires ont une *

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}