Comment dire non sans vexer

Est-ce que vous vous êtes déjà retrouvé à penser «non, non, non, non», pour finalement lâcher un «oui» ? Pourquoi est-il si compliqué de dire le mot «non» sans culpabiliser ? C’est juste un mot après tout. Peut-être avez-vous peur de ne savoir dire non sans vexer l’autre ?

Après avoir été pris au piège pendant un certain temps par votre envie excessive d’être agréable, cela vous a fait réfléchir.

Vous vous êtes peut-être demandé pourquoi il était si important pour vous de plaire à tout le monde, au point d’avoir du ressentiment par la suite ?

apprendre a dire non

Il y a longtemps, j’ai réalisé que j’avais peur de dire non parce que ma plus grande peur était d’être rejeté si je disais non à quelqu’un. J’avais peur qu’à chaque fois que je faisais cela, je décevrais quelqu’un, le mettrais en colère ou serait mal perçu.

Et donc j’ai réalisé exactement pourquoi je trouvais si difficile de dire non.

Je sais aujourd’hui que c’est un défi que de nombreuses personnes rencontrent chaque jour. C’est un lourd fardeau à porter, car l’envie de dire oui s’accompagne également d’un manque de confiance en soi et de valeur personnelle.

Pourquoi vous ne savez pas dire non

Pourtant il était si facile de dire non quand vous étiez enfant et pourquoi c’est devenu si difficile maintenant? Qu’est-il arrivé?

Eh bien, pendant l’enfance, nous avons appris que dire non était impoli ou égoïste.

Si vous aviez dit “non” à votre mère, à votre père, à votre professeur, à votre oncle, à vos grands-parents, etc., vous étiez certainement réprimandé pour ça.

Maintenant que vous êtes adulte et capable de faire vos propres choix, ainsi que de faire la différence entre le mal et le bien. Par conséquent, non ne devrait pas être un mot hors limites, mais plutôt quelque chose que nous décidons nous-mêmes, en fonction de notre propre sens des priorités.

Mais malheureusement, nous gardons nos croyances d’enfance et nous continuons d’associer au “non” une connotation négative. Nous craignons que si nous disons non, nous nous sentirons coupable et rejeté par les autres.

Apprendre d’où viennent ces croyances est un excellent moyen de les abandonner .

  • Vous ne vous sentirez jamais libre et vraiment heureux si vous vivez votre vie en fonction de l’approbation des autres.
  • Vous dépendez encore de l’approbation des autres, si ce que vous dites est essentiellement: “Leur avis sur moi compte plus que mon avis sur moi-même.”
  • Si vous avez encore du mal à dire non, ce qui suit devrait vous aider.

Découvrons concrètement ensemble…

Savoir dire non en toutes circonstances

Imaginons un instant que quelqu’un, une connaissance de travail par exemple, vous demande s’il peut loger chez vous une nuit pour se rendre à un séminaire tout proche de chez vous.

Vous ne vous entendez pas spécialement bien avec ce collègue, vos rapports sont neutres, mais vous hésitez à lui dire “oui”. Après tout, vous ne le connaissez pas si bien et le laisser entrer chez vous vous met un peu mal à l’aise, d’un autre côté que va-t-il penser si vous lui dites non ?

Vous avez en fait 3 options dans ce cas :

1. Vous lui dites oui en étant mal à l’aise

2. Vous lui dites non en étant mal à l’aise

3. Vous lui dites non en étant pas mal à l’aise

Je choisis la 3 ème option.

Vous allez me demander mais…..

Comment dire non sans vexer et vous sentir mal à l’aise ?

C’est ce que nous allons voir dans ce qui suit

Vous devez d’abord comprendre pourquoi les gens sont mal à l’aise de dire non. La plupart des gens préfèrent éviter le conflit qu’entraînerait un “non”. Ils ont peur de vexer.

Dire non peut sembler agressif, comme si vous rejetez la personne. Ils peuvent avoir l’impression de laisser tomber la personne et se sentir coupables.

Et en plus lorsque les gens disent non, ils le font généralement de manière maladroite en utilisant une excuse.

Par exemple, ils pourraient dire: «J’aimerais t’héberger, mais mon enfant est souffrant». Le problème avec cette approche est qu’elle donne à l’autre la possibilité de continuer à demander.

Il ou elle sent qu’il y a une ouverture. “Justement, je pourrais t’aider pour la vaisselle et le diner et ainsi tu pourras mieux t’occuper ton enfant?”

Dans, ce cas là, il vaut mieux ne pas s’embarquer dans un florilège d’excuses.

Retenez plutôt ces 3 principes de base dans les situations où vous devrez dire “non”

1. Fixez des limites pour vous faire respecter

Les gens ont parfois du mal à dire non parce qu’ils n’ont pas pris le temps d’évaluer leurs relations et de comprendre leur rôle dans la relation. Lorsque vous comprenez vraiment la dynamique et votre rôle, vous ne vous sentirez pas aussi inquiet des conséquences de votre non.

“J’ai déjà des engagements ce n’est pas possible”

2. Soyez ferme pour vous affirmer

Si quelqu’un ne peut pas accepter votre non, alors vous savez que la personne ne vous respecte pas. Restez ferme et ne vous sentez pas obligé de céder simplement parce que cette personne essaye de vous culpabiliser. Moins vous vous justifiez, mieux c’est.

“Je ne suis pas disponible”

3. Restez courtois pour ne plus avoir peur de vexer

Quand un refus est mal accepté, il s’agit souvent davantage du ton employé que du contenu. Même si la personne en face de vous vous en demande beaucoup, une approche polie, vous met dans une position de pouvoir en changeant la dynamique.

“Merci de me le demander, je suis désolé mais je vais devoir décliner ”

Donc pour résumer :

  • Soyez direct, comme «non, je ne peux pas»
  • Ne vous excusez pas en donnant toutes sortes de raisons.
  • Ne mentez pas. Mentir conduit toujours à la culpabilité
  • N’oubliez pas qu’il vaut mieux dire non maintenant que ressentir de la rancune plus tard.
  • Soyez poli, comme «Merci d’avoir demandé».

Apprendre à dire non c’est apprendre à être libre

 

savoir dire non

Si vous avez encore du mal à dire non dans les semaines qui vont suivre, imaginez les situations où vous avez dit “oui” lorsque vous vouliez dire non. Avec les conseils que je vous ai donné, entraînez-vous à dire non par vous-même ou même avec un ami qui rejoue la situation. Cela vous permettra de vous sentir beaucoup plus à l’aise de dire non.

Il est courant qu’en fixant aux autres vos nouvelles limites, vous ne récolterez pas toujours leurs plus beaux sourires. Certains sembleront déçus au début parce que vous vous êtes toujours occupé de tout sans râler. Maintenant, on doit discuter avec vous, leurs projets sont chamboulés et certains ne vont pas apprécier mais qu’importe.

Restez positif et dites-vous bien que les gens autour de vous finiront pas s’habituer à ce changement!

Apprendre à dire non a été l’une des meilleures choses que j’ai faites pour moi. Je ne me sens plus pris au piège, irrité ou coupable. Au lieu de cela, je me sens beaucoup plus autonome et libre. Et le plus amusant dans tout ça c’est que je culpabilise plus et je n’ai jamais vexé personne en disant non. Dire non sans vexer l’autre c’est possible!

Aujourd’hui à travers mes accompagnements, en quelques heures, j’apprends à d’autres personnes à se débloquer et à développer ce même sentiment de liberté et d’autonomie, alors prenez le contrôle, mettez-vous au défi et apprenez à dire non.

Un test pour voir si vous savez dire non

Si vous ne savez pas exactement où vous êtes dans votre capacité à savoir dire non, voici un petit test de psychologies.com qui vous aidera à vous situer. Si vous voulez régler votre problème d’affirmation de soi pour savoir dire non en toute circonstance et vous libérer d’un poids, contactez moi pour une consultation sans engagement.

 

@ vos succès !

Laisser un commentaire