L’école a tué votre plaisir d’apprendre ! Comment le retrouver ?

Vous est-il déjà arrivé de ne pas avoir envie d’étudier ou d’apprendre, de préférer faire toute autre chose? C’est comme si vous aviez perdu le gout d’apprendre. Ça m’est arrivé souvent pendant mes études. On parle bien de ce sentiment de lassitude qui nous envahi et nous amène parfois à procrastiner toute la journée devant l’ordi ou les séries TV alors qu’au fond de nous nous savons que nous perdons notre temps. Mais ne soyons pas trop sévère envers nous-mêmes.

Même si en ce moment vous êtes démotivé à l’idée d’ouvrir un livre ou un cours, apprendre n’a pas toujours été une corvée. Je parie même que lorsque vous étiez enfant vous vous êtes passionné à un moment ou un autre pour un sujet : les dinosaures, l’espace et l’astronomie,..  Peut-être même que vous adoriez le dessin, l’histoire voire les maths ! Comment se fait-il qu’en devenant adolescent puis adulte nous perdons cette soif d’apprendre que nous avions étant enfant ?

Avant d’écrire cette article, j’ai tapé par curiosité « gout d’apprendre » dans Google images. Devinez quoi? Sans être vraiment surpris, j’ai pu constater que la majorité des images montraient des enfants. Comme si le plaisir d’apprendre n’existait plus à l’âge adulte !

Dans cet article, je vais vous expliquer comment l’école tue notre gout pour l’apprentissage et surtout comment vous pouvez retrouver le plaisir d’apprendre, le gout pour la lecture et vouloir développer vos connaissances sur un sujet. Bref pour accéder à tout le potentiel qui sommeille en vous !

Voici comment l’école détruit votre envie d’apprendre

 

La majorité des enseignants font ce métier par vocation avec comme noble but d’aider au mieux leurs élèves et étudiants à emmagasiner des connaissances et à développer leurs compétences. Malheureusement, ils ont eux-mêmes été formés avec des méthodes d’enseignement totalement dépassées qui ne prennent pas en compte les nombreuses recommandations de la recherche en éducation pour faciliter l’apprentissage et le plaisir d’apprendre.

Alors comment avez-vous appris ?

Votre prof parlait la plupart du temps

Rien ne tue plus le plaisir d’apprendre qu’un prof qui dit à ses étudiants ce qu’ils devraient savoir. Pourquoi? Parce que les étudiants sont curieux de nature. Un prof devrait limiter au minimum son temps de paroles en donnant un énoncé ou les principes de base pour laisser ses élèves découvrir eux même la matière et l’expérimenter.

On vous a assommé de devoirs

Les profs « classiques » pensent que l’apprentissage passe nécessairement par la réalisation de nombreux devoirs et d’exercices photocopiés d’année en année (dont les feuilles deviennent de plus en plus illisibles avec le temps). Les « bons » élèves s’astreignent à leurs devoirs tandis que les autres choisiront souvent une activité plus agréable pour passer leur soirée. Les longues, très longues soirées d’hiver à faire de l’algèbre dans des vieux bouquins, j’ai connu ça ! 🙁

L’école sanctionne

L’école a calqué son modèle sur le modèle militaire. Il fallait avant tout produire des enfants disciplinés et soumis aux ordres pour en faire des citoyens dociles et de bons soldats. On comprend mieux pourquoi les sanctions ont une place importante dans le système scolaire. Pourtant, on sait depuis plusieurs décennies qu’un apprenant (enfant ou adulte) a besoin d’un environnement agréable et bienveillant pour apprendre. Voilà un autre point sur lequel l’école a des progrès à faire.

Il n’y avait qu’une façon d’apprendre

Si vous avez appris une deuxième langue, je parie qu’on vous a donné des listes de vocabulaire a étudier ? Pour les plus chanceux, vous avez appris les règles grammaticales dans un vieux bouquin usé des années 70, ou pas beaucoup plus récent. Je compatis. La façon la plus facile de dégoûter quelqu’un d’apprendre est de l’obliger à étudier sur un support mal adapté. Aujourd’hui heureusement, on apprend dans des livres plus récents et les profs essayent de rendre leur cours plus « vivant ». Cependant l’apprentissage scolaire est encore loin d’être efficace. Je vous propose ici d’ailleurs, une méthode beaucoup plus sympathique pour apprendre en autodidacte.

La note comme seul critère de réussite

De nombreuses études ont mis en évidence l’influence négative des cotes sur la motivation des élèves et le plaisir d’apprendre. Beaucoup de mes étudiants ont été testés tant de fois que certains ne se soucient même plus du résultat. Pour ceux qui le font, la pression est si grande qu’ils ont maintenant développé la peur de l’échec. Les tests normalisés tuent  la beauté de l’apprentissage car les élèves les voient comme une corvée et une épreuve stressante.

Pourquoi apprendre comme un enfant peut transformer votre manière d’apprendre ?

Si vous avez eu la chance (qui devrait être un droit pour chacun) de grandir dans un environnement familial et scolaire, aussi bienveillant que stimulant, vous étiez sans doute un enfant avide d’apprendre. Vos parents et votre instit vous encourageaient à chaque étape franchie. Vous étiez fier d’apprendre et de voir vos progrès. Dans ce qui suit vous allez découvrir comment vous pouvez retrouver cette joie perdue.

Comment retrouver le plaisir d’apprendre avec 9 principes simples

Comme une flamme qui ne demande qu’a devenir un feu, votre gout pour l’apprentissage ne demande qu’à être attisé. Vous avez déjà été passionné par un sujet, un hobby ou une conférence que vous avez entendu. En appliquant les 9 principes qui suivent, vous allez développer votre gout pour l’apprentissage. Qu’est-ce que ça va changer pour vous ? Vous apprendrez, plus vite, plus facilement et surtout avec autant de plaisir qu’en vous divertissant avec votre jeu préféré.

1 – Le gout d’apprendre demande de la liberté

Rien n’est plus démotivant que de devoir apprendre quelque chose qu’on n’a pas choisi. Pire lorsqu’on grandit on nous impose sous la contrainte une manière d’apprendre. Alors que l’enfant a généralement face à lui différents supports sur lesquels s’exercer. Pour apprendre comme un enfant vous devez être le plus autonome possible dans votre apprentissage et si possible décider vous-même de ce que vous souhaitez apprendre. Alors si vous êtes étudiant, vous allez peut-être me dire qu’on vous impose le cours de bidule machin et qu’en plus vous détestez le prof. D’accord, par contre, vous avez la liberté de choisir comment vous allez étudier le cours et même avec qui.

2 – Trouver l’équilibre entre difficulté de la tâche et capacité actuelle

J’en ai déjà parlé dans un article consacré au flow. Pour expérimenter cet état de concentration et d’épanouissement incomparable, tout le principe du flow repose sur l’idée que vous devrez trouver une tâche qui n’est ni facile ni trop difficile par rapport à vos capacités actuelles. C’est à dire une activité qui présente un degré de challenge qui vous est accessible. Pour vous donner un exemple, quand vous commencez l’apprentissage d’une langue, plutôt que de commencer avec les règles de grammaire, vous allez débutez en essayant de dire quelques mots pour vous présenter. Plus vous allez acquérir des compétences dans cette langue, plus vous pourrez réaliser des tâches complexes. Afin que le niveau de difficulté soit toujours adapté à votre niveau de capacité. Une tâche trop difficile deviendra vite décourageante et tuera votre envie d’apprendre.

3 – Plus vous réussissez, plus vous aimez apprendre

Plus vous réussissez dans une activité, plus vous êtes motivé et plus vous allez prendre du plaisir à la pratiquer. Une erreur fréquente est souvent de se fixer des objectifs d’apprentissages trop ambitieux. Plutôt que de vouloir connaître une langue en 6 mois, essayez juste d’apprendre quelques mots ou phrases chaque jour. Créer des mini-objectifs vous aidera à voir que vous avancez.

4 – Votre environnement influence directement le plaisir d’apprendre

De nombreuses études ont montré l’influence de l’environnement sur la motivation et le plaisir d’apprendre. Si actuellement vous n’êtes pas motivé pour apprendre quelque chose, vous pouvez certainement modifier votre environnement. Est-ce que l’endroit où vous travaillez est agréable et fonctionnel ? Pourquoi ne pas apprendre avec un ami pour vous stimuler ?

5 – Transformez ce que vous devez apprendre en jeu

Un enfant apprend principalement en jouant. La plupart des activités d’apprentissages sont réalisées sous forme de jeu. L’instituteur raconte une histoire pour faire apprendre l’alphabet ou utilise des figurines pour expliquer l’histoire. Pourquoi devrait-il en être autrement une fois que nous sommes adulte? Les meilleurs pédagogues l’ont compris ! De nombreux conférenciers commencent leur présentation par une histoire. L’apprentissage des langues aux adultes se fait de plus en plus par « gamification« . Des sites comme duolingo ou memrise rendent l’apprentissage ludique.

6 – La joie d’apprendre se développe par l’action

Un étudiant devrait toujours être au centre de la situation d’apprentissage. Si un enseignant parle trop, le rôle de l’étudiant est seulement de l’écouter passivement. Comment un prof peut espérer susciter de la motivation chez ses élèves ? L’enseignant provoque juste 2 choses, la fatigue et l’ennui. Si vous voulez (ré)apprendre comme un enfant, vous devrez être actif dans ce que vous voulez apprendre. Adoptez la règle des 20/80. 20% de théorie pour 80% de pratique.

7 – Le plaisir d’apprendre est communicatif

Un jeune enfant apprend en général en s’identifiant à ses parents voir son instituteur pour les quels il a souvent admiration et respect. Au fur et à mesure que nous grandissant, malheureusement, la relation change. Pour retrouver ce lien relationnel de qualité qui sert de moteur à votre gout d’apprendre, je vous conseille, de vous trouver un mentor. Un expert dans un domaine que vous admirez et qui pourra vous transmettre sa passion.

8 – L’urgence n’existe pas quand il s’agit d’apprendre

Le simple plaisir d’apprendre en faisant l’activité peut agir comme une source importante de plaisir et de joie. La pression que peut exercer un délai d’apprentissage nuit souvent au gout d’apprendre. On aime prendre son temps pour découvrir un nouvel hobby ou une nouvelle matière. Gardez simplement à l’esprit que pour développer votre gout d’apprendre, l’idéal est que vous puissiez avancer à votre propre rythme.

9 – N’ayez pas peur de l’échec, il est source d’apprentissage

Dernièrement j’étais chez des amis qui ont un fils de 2 ans, nous prenions l’apéritif quand j’ai vu leur fils tomber sur ses fesses après avoir essayé de grimper sur le sofa. Il s’est directement mis à rire quand il a réalisé l’échec de sa tentative. Je me suis alors rendu compte que notre conception de l’échec se transforme du tout au tout plus nous grandissons. Les essais et tentatives manquées sont vues comme des faiblesses des preuves d’incompétence alors que les erreurs nous permettent au contraire de nous exercer pour faire mieux ensuite.

Pour résumer et retrouver le plaisir d’apprendre :

 

Découvrez les 7 preuves scientifiques qui vont vous donner envie de continuer à apprendre

On commence à vieillir quand on finit d’apprendre. Proverbe japonais

Il y a toujours eu des visionnaires qui savaient que l’apprentissage tout au long de la vie avait de nombreux avantages. D’ailleurs aujourd’hui, la recherche scientifique prouve qu’ils avaient raison et la technologie nous aide aussi à apprendre plus facilement. Nous possédons tous un désir naturel d’apprendre. Comme vous l’avez appris plus haut, nous avons juste besoin de le nourrir régulièrement pour en tirer tous les avantages. Et ils sont nombreux; améliorer la qualité de notre vie, avoir de meilleurs revenus financiers, développer des relations plus épanouissantes avec notre entourage,…

Donc, sans plus tarder, voici 7 raisons, scientifiquement validées, pour lesquelles vous devriez toujours continuer à apprendre:

Dites-moi en bas dans les commentaires si j’ai oublié quelque chose qui peut développer votre plaisir d’apprendre 🙂

Vous avez aimez cet article ?

Vous pouvez télécharger gratuitement "Mémorisation Facile" dans le quel j'explique comment vous pouvez faire pour diminuer votre temps d'étude tout en améliorant vos notes.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *