Ikigai : ce test japonais a changé ma vie (en mieux)

japon-ikigai

Vous avez sans doute déjà rencontré ce sentiment désagréable de ne pas savoir quoi faire de votre vie, quelle voie prendre, un choix d’études, un choix de travail. Finalement vous vous sentez perdu et démotivé. Trouver son orientation ou tout simplement une raison de se lever le matin est une question que tout le monde se pose au moins une fois dans sa vie, beaucoup ne trouvent jamais la bonne réponse et finissent par se dire qu’ils sont passé « à côté de quelque chose ».

Savoir ce qu’on veut faire de sa vie n’est pas donné à tout le monde. Combien de fois, j’aurais aimé avoir une boule de cristal pour me dire quel était le meilleur chemin à suivre ou quelle décision prendre. Malheureusement beaucoup de profs ou de conseillers en orientation proposent seulement des outils standards, dépassés, qui aident rarement à trouver SA voie.

Passionné par la culture japonaise, je suis un jour tombé par chance sur un concept intéressant : « ikigai ». Grâce à ce test de l’ikigai. J’ai pu enfin trouver le job de mes rêves, ma véritable passion. Je vais vous expliquer comment tout de suite en vous donnant aussi plusieurs exemples d’ikigai.

C’est quoi l’Ikigai ? – définition

D’abord, « Ikigai » se traduit par «la raison d’être», « le sel de la vie », « joie de vivre » ou encore «la raison de se réveiller chaque matin». Au Japon, le mot est souvent utilisé pour parler d’une passion intense qui nous aide à trouver du sens dans ce qu’on fait. Bref, avoir un BUT dans la vie.

Tout le monde a un ikigai mais tout le monde ne le trouve pas toujours, malheureusement. Trouver son ikigai demande un peu de recherche, de l’expérience et de l’introspection. Mais ce n’est pas compliqué.

En fait le concept de l’ikigai se rapproche d’autres concepts que j’ai déjà abordé comme le flow (expérience optimale) ou la motivation intrinsèque (faire qqch sans attendre une récompense extérieure, comme de l’argent par exemple). Une fois qu’on a compris le principe, on peut l’appliquer rapidement.

L’ikigai comment ça marche ?

Comme le concept du flow, le plaisir qu’on a en pratiquant notre ikigai peut être si fort qu’on en oublie la notion du temps ou ce qui nous entoure. La source de motivation que votre ikigai vous apporte peut ainsi vous aider à déplacer des montagnes pour atteindre un objectif.

Si vous deviez abandonner votre ikigai, ça serait comme perdre une partie de vous ou vivre une grosse rupture amoureuse. Si vous êtes forcé d’abandonner votre véritable voie parce que quelqu’un d’autre ou quelque chose vous y oblige, il est fort probable que vous vous sentirez complètement dévasté. C’est ce qui explique la connexion puissante qui vous relie à votre ikigai. Ce n’est pas juste un hobby que vous aimez faire, il fait partie de votre identité. Lorsque vous pratiquez votre ikigai, vous avez l’impression de faire quelque chose d’unique, que vous seul pouvez faire.

Bien qu’un ikigai puisse être réalisé en poursuivant un but spécifique, une ambition ou un rêve, vous pouvez trouver votre ikigai dans des activités plus simples comme la communication avec les autres. Par exemple, certains le trouve en s’occupant de leur famille. Il existe une quantité illimitée de possibilités d’ikigai différentes.

Le principe fondamental d’un véritable ikigai est qu’il vous aide à développer votre potentiel et enrichit votre propre vie mais il améliore aussi la vie de votre entourage. Il s’agit donc de trouver de la valeur dans quelque chose que nous aimons faire en développant nos talents et compétences qui profiteront à d’autres.

La question pour vous est : qu’est-ce que vous aimez faire qui procure de la valeur aux autres ?

L’ikigai nous pose un défi personnel, sans aucune pression, afin que nous puissions nous améliorer avec le temps.

Mais comment découvrir son ikigai ?

decouvrir-ikigai

Trouver votre ikigai n’est pas difficile. Quand nous sommes calme, c’est souvent la première chose qui nous vient à l’esprit quand nous nous demandons ce que nous aimerions faire tous les jours si nous avions autant de temps ou d’argent que nous voudrions. J’en vois déjà quelques-uns qui se disent qu’ils aimeraient siroter des cocktails sur une plage. Oui, ce sera agréable pendant un moment, mais ça n’est pas le sens de votre vie, ce n’est pas ça qui vous donne ce sentiment surpuissant de vous réaliser tout en étant utile aux autres.

J’ai découvert mon ikigai à travers l’éducation et l’apprentissage. Déjà très jeune, je ressentais une profonde satisfaction chaque fois que je pouvais apprendre quelque chose de nouveau et le partager avec quelqu’un.

Au cours de mes expériences d’étudiant, de formateur puis de prof à l’univ, j’ai vu tellement de personnes bloquées dans leurs apprentissages et frustrées de ne pas pouvoir réaliser leur potentiel. Je me suis intéressé aux différentes méthodes pour apprendre à apprendre et j’ai trouvé des moyens de les aider à progresser. J’ai remplacé maintenant cette observation par l’action, donc non seulement je ne me sens plus impuissant et dépité mais j’aide aussi les personnes à mieux apprendre pour développer leur potentiel.

J’écris sur des blogs, je donne des formations et je réponds aux mails. Ma mission est celle de rebooster des personnes à qui on a dit à l’école qu’elles étaient « nulles » ou que les études n’étaient pas faites pour elles. Mon but est de les aider à exploiter au mieux leur potentiel. Et je suis convaincu que c’était leur prof qui était nul.

Votre ikigai se révélera naturellement et vous appellera à l’action d’une manière claire, comme si c’était la seule voie à suivre pour vous. Quand cela arrivera, vous trouverez presque impossible de résister à l’envie de suivre le chemin où votre cœur et votre tête vous conduit. Il n’y a pas d’échéance ou de deadline pour trouver votre ikigai.  Vous le trouverez en regardant ce qui existe déjà en vous.

Quel est votre Ikigai?

Prenez 5 minutes pour dessiner votre propre version des cercles du symbole ikigai

ikigai

  • Qu’est-ce que vous aimez? Quels aspects de votre vie vous font vraiment sentir vivant?
  • Quel est votre talent? Le talent est peut-être un grand mot, il s’agit simplement de savoir en quoi vous êtes bon. Qu’est-ce que vous réussissez naturellement, sans grand effort?
  • Quelle cause voulez-vous défendre ? Pourquoi donneriez-vous votre vie? Qu’est-ce qui vous rend triste. Quel changement voudriez-vous apporter dans le monde ?
  • Quelle valeur pouvez-vous apporter aux autres ? Quel service pourriez-vous apporter qui apporte une valeur réelle aux autres? Un besoin ou une solution pour laquelle des gens seraient heureux et accepteraient de vous payer.

Prenez quelques minutes pour écrire les mots clés, les phrases et toutes les idées qui vous viennent naturellement pour chaque cercle, puis regardez comment les cercles peuvent se relier les uns aux autres. Prenez le temps pour arriver au centre des cercles et laissez votre esprit libre de vous orienter dans la direction qu’il souhaite. Dans les prochains jours, demandez-vous ce que vous pourriez faire pour laisser s’exprimer votre ikigai. Ne le gardez pas pour vous, partagez-le avec votre entourage, expliquez leur le concept, ils vous apporteront surement un nouveau regard sur vous-même.

Avoir un ikigai est considéré comme l’une des principales raisons pour lesquelles beaucoup de gens vivent heureux et épanouis. Depuis que j’ai commencé à partager mes expériences sur les méthodes pour mieux apprendre, j’ai été surpris de voir à quel point mes quelques conseils, bien appliqués, pouvaient changer la destinée scolaire et professionnelle d’une personne. Partager mon ikigai avec vous et trouver d’autres personnes sur ce blog qui veulent développer leur potentiel me motive et m’inspire encore à continuer à découvrir comment nous apprenons.

Pour que vous puissiez échanger et trouver plus facilement votre IKIGAI, je viens de créer un groupe Facebook

 

 

 

Vous avez aimez cet article ?

Vous pouvez télécharger gratuitement "Mémorisation Facile" dans le quel j'explique comment vous pouvez faire pour diminuer votre temps d'étude tout en améliorant vos notes.


45 Responses to “Ikigai : ce test japonais a changé ma vie (en mieux)

  • Mon ikigai c’est le sport depuis toujours ! Quand j’étais petit, je passais des journées entières à jouer avec les copains au basket, au foot,… Aujourd’hui je suis animateur sportif après une carrière de footballeur pro. Merci pour cet article qui va intéresser ma fille

  • Je kifffffffe :))))

    Je suis en pleine recherche d’emploi, j’avais besoin d’un truc comme ça pour m’aider à savoir ce que je veux faire

    MERCI MERCI MERCI

  • Je viens de faire l’ikigai, c’est intéressant, j’ai des idées. Plusieurs en fait.

    Comment choisir quand on a plusieurs idées ?

    • Bonjour Karim,

      Il y a plusieurs façons de faire le tri dans tes idées :

      1. Quelle est l’activité qui te procure le plus de plaisir ?
      2. Tu peux tester chacune des activités si tu n’en es pas sûr pour ne garder que la meilleure
      3. N’oublie pas de demander l’avis des autres. Demande leur dans quelle activité ils te voient le plus, càd celle qui te convient le mieux et pourquoi.

      Reviens nous voir si tu as encore besoin d’aide 😉

      • l’idée 3 est vraiment bien, je vais essayer ça avec ma famille, merci pour tout

  • Super ! J’aime bien le concept, ça me confirme que je veux devenir infirmière.
    Je n’ai plus de doutes maintenant 🙂

  • ça me fait vraiment penser au flow mais c’est plus pratique car ça donne des clés tout de suite pour être dans l’action. C’est plus facile à mettre en place je trouve, bref SUPER article.

  • Article très intéressant ! J’ai essayé de réfléchir à tout cela, mais ça n’a servit qu’à me rendre triste car je n’ai pour l’instant aucune réponse valable… je re essaierai plus tard, j’espère que cela portera ses fruits ! En tout cas cette technique est vraiment intéressante, je vais répandre la bonne parole autour de moi 😉

    • Bonjour Or,

      On peut sans doute t’aider 😉 qu’est-ce qui te bloque ?

      Est-ce que tu as trop d’idées ou pas assez ?

    • Peut être que ton ikigai est de répandre la bonne parole autour de toi ? 🙂

  • Bonjour,

    Je ne suis pas vraiment étudiant: c’est en cherchant des informations au sujet de l’ikigaï que je suis arrivé ici, car je suis à la recherche de ma voie de réalisation professionnelle.

    Merci pour cet article inspirant :bien que je n’ai pas encore suivi ses indications, il me donne l’envie de m’y mettre.

    Cependant, j’ai tendance à beaucoup douter aussi aimerais-je être accompagné dans la recherche de mon ikigaï. Seriez-vous disposé à m’y aider par échanges de mails ?

    Merci par avance pour votre retour.
    Bien cordialement,

    François

    • Bonjour François

      Merci pour les compliments. Pas de problème, l’ikigai est utile à tout le monde qu’on soit étudiant ou non.

      Si tu as des questions tu peux les poser directement dans les commentaires, je suis sûr qu’elles seront utiles pour d’autres lecteurs également

      Bonne continuation dans la réalisation de ton Ikigai

  • Bonjour,

    J’ai oublié de mentionner dans mon message précédent que votre lien associé à « flow » dans cet article mène à une page blanche.
    Dommage, j’aurais bien aimé lire votre article à ce sujet, d’autant que j’ai déjà entendu parler de cette approche.
    Pouvez-vous y remédier ?
    Merci,

    François

    • Merci François 😉

      J’ai remis un lien actif sur le flow

  • Bonjour,

    Je suis dans une phase de recherche sur moi-même et je pense que l’Ikigai est un bon moyen d’y arriver. Seulement voilà, je n’arrive pas a connecter mes cercles entre eux. Et mon cercle de talent est vraiment (mais alors vraiment) tout petit. C’est plus des choses que j’aimerais savoir faire de vrais talents. Ca compte ou pas ?

    • Bonjour Elsy,

      Merci pour ton message.

      Je suppose que tu es encore assez jeune. Il est normal dès lors de ne pas encore avoir identifié tes talents avec précision. Des talents chacun d’entre nous en a. Ils peuvent être aussi variés que des compétences en communication ou des habiletés manuelles ou mentales. Cherche peut-être du côté de tes loisirs, pour trouver ce que tu fais le mieux.

      Sinon pour t’aider, j’ai une autre source : « strengths finder » en gros c’est un test sérieux développé par des psychologues pour identifier les 5 forces/talents principaux d’une personne.

      Je l’ai acheté moi-même et j’ai été surpris de la précision du test. Une fois que tu auras tes 5 forces/talents, il te suffira de trouver un job/activité ou les utiliser.

      Tu peux acheter le livre sur amazon qui contient un code unique pour toi passer le teste en ligne (tu peux avoir les questions du test en français) où tu peux passer directement par le site :

      https://www.gallupstrengthscenter.com/Purchase/en-US/Product?path=All%20StrengthsCenter%20Products

      Voilà, j’espère que ma réponse pourra t’aider à avancer encore un peu plus.

      N’hésite pas si tu as d’autres questions 😉

      • Bonjour,

        Et merci pour ces informations.

        Vous y écrivez « Tu peux […] passer le test en ligne (tu peux avoir les questions du test en français) »
        Pas très doué en anglais, je serais intéressé de faire ce test : pourriez-vous m’indiquer comment faire pour trouver les questions en français ?
        Merci par avance pour vos indications à ce sujet.. Bien cordialement,

        François

        • Bonjour François,

          Merci de ta question.

          Attention, le questionnaire peut être passé en français mais les résultats ( fiches descriptives, plans d’action…) est seulement disponible en anglais.

          Par contre, si tu achètes le livre sur amazon par exemple, tu peux le commander en français.

          Si tu veux juste passer le test, tu te rends sur le lien ci-dessous, dans le processus de commande, tu pourras choisir d’avoir les questions en français :

          https://www.gallupstrengthscenter.com/Purchase/fr-FR/Product

  • Bonjour, l’ikigai et votre article m’interessent beaucoup. Mais j’ai du mal a différencier les cercles talents et valeur. Ce que je peux apporter aux autres, je le fais via mes capacités non ?

    • Bonjour Laurent,

      Merci de ta question.

      Je vais te donner un exemple. Je pourrais avoir comme valeur « le respect de la nature » et comme talent « la capacité d’installer des panneaux solaires ».

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas

      • Il y a eu confusion ! Je parlais du cercle valeur à apporter aux autres, au sens de service ; et non pas du cercle cause.

        Pour reprendre votre exemple, si mon talent est de pouvoir installer des panneaux solaires, que dois-je mettre dans création de valeur ? Ce talent est directement utilisable pour servir les autres ou l’industrie, j’ai du mal à voir l’utilité d’avoir les deux cercles (à part pour mettre en lumière des talents « inutiles » ?)

        • Bonjour Laurent,

          Désolé du retard de ma réponse, je n’avais pas vu ton nouveau commentaire.

          Concernant le cercle « quelle valeur pouvez-vous apporter aux autres » en fait ce n’est pas très complexe, tu reprends tous les bénéfices que les gens vont avoir en passant par tes services, par exemple :

          – installation rapide
          – installateur compétent et sympa
          – prix compétitif
          – …

          N’hésite pas si tu as d’autres questions

  • Bonjour,
    article très intéressant, je cherche mon ikagai, mais le problème est que je ne trouve pas de lien entre ce que j’aime (déco maison) mes talents plutôt manuels, ce que je pourrais apporter aux autres et mes valeurs humaines qui n ont rien a voir.

    • Bonjour Lisa,

      Merci pour ton message et le compliment !

      Si tu aimes la décoration d’intérieur, je vois beaucoup de pistes possibles pour trouver ton ikigai et qui te permettraient d’apporter un service de qualité aux autres tout en respectant vos valeurs humaines.

      Sans connaître ce que tu aimes en détails et tes valeurs, il m’est difficile de t’aider davantage. Alors je te donne rapidement un exemple à la grosse louche ci-dessous :

      – Imaginons que ta passion soit donc : la décoration d’intérieur.
      – Tes talents : tu es bricoleuse et à l’aise avec les tâches manuelles
      – Tes valeurs : tu es sensible au respect de l’environnement et à la préservation de sa santé
      – Ce que tu peux apportez aux autres : beaucoup de gens souffrent d’allergies dues à des produits chimiques utilisés dans les matériaux. Tu proposes une décoration « bio » respectueuse de la santé et de l’environnement

      Voilà une idée d’ikigai grosso modo, pour que tu puisses saisir l’idée générale. Ensuite bien sûr je te conseille d’expérimenter toi même ce qui peut te faire « vibrer » et aussi rencontrer des professionnels qui pourront te guider dans la recherche de ton ikigai

      Je prépare un nouvel article qui sera complémentaire à l’IKIGAI, garde bien ta boite mail à l’oeil, mes abonnés le recevront dès qu’il sera publié.

  • Bonjour,
    Merci pour cet article.
    J’ai plusieurs pb : je n’arrive pas à remplir « quelle valeur pouvez-vous apporter aux autres? ». Autre pb : il y a trop de choses que j’aime et de talents. ça part dans tous les sens.
    Peut-être des suggestions ?
    Merci !

  • Bonjour mon ami,

    J’aime beaucoup ce genre d’initiative. Je trouve ton intension très noble.

    Je suis ravi de lire des articles qui tentent d’allumer la lumière alors la tendance est plutôt de la faire disparaitre derrière d’épais brouillards.

    Mon ikigai est trop intime pour le dévoiler ici.

    Mais je peux avouer que je souhaite que ma présence dans cette vie génère le moins d’ombre possible.

    Et pour cela je m’efforce autant que possible de polir un maximum de facettes qui se trouvent à la surface de ma personnalité et je cherche à éliminer un maximum d’impuretés qui opacifient mon être.

    Merci. Je n’avais jamais exprimé ceci avant.

    Voici ce que la lecture de ton article m’a inspiré.

    Merci.

  • Bonjour
    Je découvre cet article passionnant et je vous en remercie .
    Avez vous des conseils sur la lecture de cet outil ?
    Je suis manager et j’aimerai le faire faire à mon équipe
    Comment’je peux faire pour être au plus juste de mes explications ?
    Merci

    • Bonjour Laly

      Merci pour le compliment.

      Quel objectif souhaitez-vous atteindre avec votre équipe ?

  • Bonjour,

    Je suis étudiante en prépa, et je suis épuisée de mon mode de vie, à la fois familial mais aussi estudiantin donc. Je n’ai pas besoin de beaucoup travailler pour avoir un «bon» niveau, mais mon inaction me rend malade parce que je perçois bien évidemment que je pourrai aller plus loin. Dans l’ensemble, ce sont les études mais aussi l’ensemble de ma vie que je procrastine. Je pense que c’est parce que je m’impose des choses qui ont plus à voir avec la fierté sociale que je pourrai retirer (comme réussir une grande école) qu’avec ce que je veux profondément.

    Du coup j’essaie de répondre aux questions 😉
    1 – mes talents : goût et aisance pour la réflexion conceptuelle. Aisance dans l’écriture. Capable de générer beaucoup d’idées (le revers, c’est que je suis «déconnectée», certains diraient paumée, et ai peu de sens pratique)

    2 – ce que j’aime : j’aime réfléchir, j’aime l’introspection et la psychologie en général. J’ai toujours été fascinée par les magazines de déco. Petite j’étais très énergique et j’aimais le contact avec les autres, aider les autres, mais je suis devenue presque misanthrope (une sorte d’instinct de conservation qui me prémunit de la peur des autres).
    J’aime beaucoup écrire.
    J’aime l’art aussi. Les peintures.

    3 – ce que j’aimerais apporter aux autres : je ne sais pas vraiment. Comme dit plus haut je me méfie beaucoup des autres, j’ai besoin de garder une distance avec eux.

    4 – La cause que j’aimerais défendre : la cause des enfants maltraités, c’est la première chose qui me vient en tête. Par extension, j’aimerais étudier les difficultés familiales, les conflits, l’éducation, etc.

    Quel Ikigai à partir de ça? Je ne sais pas! Mais ces derniers temps je ressens juste le besoin de couper avec tout mon environnement, les autres en général, me retrouver seule dans le calme. Comme j’ai une forte propension à absorber les émotions des autres sans pouvoir rester «moi», j’aimerais couper pendant un temps assez long avec les aspirations, les revendications des autres…

    • Bonjour,

      Je ne sais pas de quand date ton commentaire, Laloo, mais au vu de ce que tu exprimes… as-tu pensé à t’engager dans une psychothérapie corporelle ? Il y a de l’analyse puisque c’est ton point fort, mais le corps est aussi impliqué, ce qui t’aiderait à t’ancrer davantage… et puis tu pourrais devenir psychologue et t’engager pour la cause des enfants maltraités ? Thérapeute en systémie familiale ? Art-thérapeute ?

      En attendant, la méditation, le yoga, pourraient t’aider à prendre de la distance avec ces « autres » qui semblent t’envahir, et à te recentrer sur toi.

      Faire un stage de peinture ?
      Ou un voyage à la découverte de toi et des autres, autrement ? Une retraite spirituelle ? Un engagement humanitaire ? Faire de la recherche en sciences sociales ?

      Beaucoup de choses me viennent en lisant ton message.
      Je te souhaite bonne chance dans la quête !

      • Bonjour Victoria,

        Merci d’avoir répondu au message qui ouvre beaucoup de pistes! Je suis déjà engagée dans une psychothérapie depuis quelques temps maintenant mais je ne connaissais pas du tout le principe de la psychothérapie corporelle. Ca a l’air très intéressant, je vais me renseigner.

        C’est marrant que tu évoques la retraite spirtuelle et la recherche en sciences sociales alors que je n’en ai pas parlé moi-même dans le message. En effet, c’est vers la recherche en sciences sociales que mes études semblent me diriger, en tout cas en ce moment! De par mon vécu et ma sensibilité, l’étude du monde social devient plus qu’une envie : c’est une nécessité! Le problème, c’est que d’autres champs de recherche m’attirent, comme la philo, la théologie ou l’histoire de l’Afrique. Enfin je verrai bien! Quant à la retraite spirituelle, j’y ai beaucoup, beaucoup pensé justement pour me couper du monde. Je crois que c’est quelque chose que je vais faire (bientôt) : aller dans un couvent/monastère/lieu de culte, sans aucun objet connecté, pendant au moins un mois, pour me retrouver.

        Après l’engagement humanitaire et la venue en aide aux familles dites dysfonctionnelles viendra dans la droite ligne de l’étude en sciences sociales.

        Merci beaucoup pour ton message qui me donne des pistes, à bientôt peut-être.

  • Bonjour, je connaissais déjà le principe de l’ikigai, mais pas le schéma! Voici mon problème: Ce que j’aime? Tout ce que je connais et ce que je peux faire. Ce pour quoi j’ai un talent? A peu près tout ce que j’essaie… Du moins un talent superficiel, je ne dit pas être un génie en tout 😛 Ce que je peux apporter aux autres? Je leur apporter tout ce que je peux; une aide, une oreille, un ami ou une connaissance. Et enfin la cause que j’aimerais défendre? Je pense que si un jour je souhaite réellement m’engager dans une cause alors la motivation viendra d’elle même et mes actes suivront. Je suis engagé dans certaines luttes, mais je suis conscient que je ne pourrais jamais tout changer de mon petit point de vue d’humain… Voila mon dilemme d’ado en crise identitaire, je le vit bien mais bon c’est un peu chiant quand même!

  • Bonjour,
    Concept interessant mais difficile à mettre en oeuvre…
    Comment faire par exemple pour suivre ce conseil de votre part : Prenez le temps pour arriver au centre des cercles. Je ne vois pas comment faire évoluer les idées pour arriver au centre d’un cercle car je suppose que le but est de réunir tout dans le centre IKIGAI ? Bref, un peu pommée !
    Merci de votre réponse

  • Merci pour ce bel article. Mon ikigaï c’est la transmission. J’aime transmettre mes connaissances à n’importe quel public et les accompagner dans leur plein épanouissement. Je suis coach digital donc j’exprime mon ikigaï dans le domaine du marketing digital.
    À terme j’aimerais créer une école où l’enseignement des langues vivantes sera à l’honneur.

  • Bonjour,
    Mon ikigai est le dessin que j’ai découvert depuis le 1er décembre de l’année dernière mais je ne sais pas trop comment le mettre à profit des autres pour que ça leur apporte du bien être.
    Et je ne sais pas non plus comment l’intégrer dans mon futur métier.
    Auriez-vous des conseils ?
    Merci merci

  • Bonjour,

    J’ai fini mes études depuis un moment et je suis dans le flou professionnellement. Je crois que j’aime trop de choses et je n’arrive pas à me positionner et me centrer.

    Je trouve ce concept de l’Ikigai très intéressant mais difficile à mettre en œuvre…j’ai quand même essayé de répondre aux questions :

    1/ Mes talents : fibre artistique, dessin et peinture, hyper-sensibilité, je suis beaucoup dans l’émotion et les ressentis, patience, force de caractère et minutie, douée pour repérer les détails, pour voir « ce que les autres ne voient pas ». Je suis en général « en retrait » dans la réflexion et l’observation.

    2/ Ce que j’aime : Procurer des émotions aux autres à travers mes créations. Petite, je dessinais très souvent des personnages et j’inventais leurs vêtements (façon styliste). J’ai toujours aimé l’art en général. J’adore créer, avant c’était des dessins, des bracelets, toutes sortes de « petites choses »…aujourd’hui ce sont des tableaux, des portraits, des montages vidéos. Plus tard, je me suis sentie attirée par les langues (j’ai toujours été passionnée par l’italien) la découverte du monde, les voyages (j’aime partir vivre dans de nouveaux pays)…et aussi la psychologie. J’ai toujours adoré lire des livres à ce sujet. Les « autres » m’ont toujours à la fois terrifié mais aussi fasciné, l’être humain et son cerveau m’interroge tous les jours, je me pose énormément de questions par rapport aux autres. J’aime réfléchir, j’aime l’introspection, la psychologie et la spiritualité. En fait j’ai toujours eu ce rêve de pouvoir lire dans les pensées des gens, de savoir ce qu’ils pensent. J’aime aider les autres à aller mieux parfois, j’aime leur expliquer ce que je sais de la condition humaine.

    3/ La cause que j’aimerais défendre : très vaste, beaucoup de choses m’indignent.
    Qu’il y ait plus de paix et d’amour, prise de conscience mondiale sur le sens de la vie en général. Ouverture à la spiritualité, à l’amour…

    4/ Ce que j’aimerais apporter aux autres : Quelque chose de positif, qui les marque à vie, mon expérience, une aide pour les aider à se diriger vers une vie plus saine dans laquelle il s’épanouirait.

    Alors je me demande maintenant : quel IKIGAI avec tout ça ?
    J’ai tellement de choses dans ma tête que j’ai l’impression que plusieurs ikigai pourrait me correspondre…je ne sais pas d’où vient tout ce flou si c’est un manque de motivation, de confiance ou que je réfléchis trop en tout cas j’ai un besoin urgent de me centrer et de m’épanouir de vivre la vie que je veux tout en apportant des choses positives autour de moi.

    • Hello Bangel,
      L art aide chacun (ceux qui y sont sensibles et s y intéressent ou en pratique un, à aller mieux, à se poser des questions( et à trouver des réponses !) sur soi, sur le monde qui nous environne, qui parfois nous ravit nous trouble ou nous fait souffrir. Ton Ikigai pourrait être de mettre en place des cours de dessin( pour enfants adultes ou retraités ), de te former à l art-thérapie, de réaliser des expositions pour contribuer à aider les autres à aller mieux, à voir le bleu du ciel et son immensité comme signe de liberté, comme une ouverture sur tous les possibles en eux. ..
      Je lis « angel » dans ton pseudo…..je te souhaite de trouver ton Ikigai avec sérénité !
      Belle journée !

  • Bonjour,
    Je ne suis pas dans le bon sentiment pour répondre franchement à vos questions afin de trouver mon IKIGAI.
    J’en arrive systématiquement à intention plus que des faits, du genre:

    1)Qu’est ce que vous aimez: comprendre, résoudre, conduire, rendre service

    2) Quelle cause voulez vous défendre: l’injustice

    3) Quelle valeurs pouvez vous apporter aux autres: Bienveillance, modération, légèreté

    4) Quel est votre talent: Médiation, conciliation

    Puis-je avancer sur cette base? ou c’est trop abstrait?

    • Bonjour Greg’s,

      Je suis assez étonné parce que j’ai quasiment les mêmes réponses que toi (pour le 2 j’ai mis la collaboration) ça me fait presque peur, mais en même temps ça me fascine et j’aimerais pouvoir te connaître plus.
      Si ça peut t’aider j’ai résumé ainsi mes 4 points :
      1) Travail intellectuel 2) Collaboration
      3) Médiation 4) Etudier

      La passion est devenue : théoriser/rechercher
      La mission : imaginer un modèle collaboratif
      La vocation : réunir les gens
      La profession : diagnosticien/pédagogue : enseignant-chercheur, ergonome, journaliste scientifique, conférencier…

      Ce qui aboutit à un Ikigai type : conceptualiser et promouvoir un modèle de société basé sur la collaboration

      Si j’essaie de faire pareil pour toi ça ferait :
      La passion : réconcilier les personnes
      La mission : conceptualiser un modèle contre l’injustice
      La vocation : atténuer les injustices, limiter les dérives, rassurer
      La profession : Juge, médiateur, psychologue, éducateur spécialisé…

      Ton Ikigai : Mettre en place un environnement respectueux et bienveillant

  • Bonjour, moi je suis en train de travailler sur mon ikigai. Mais j’ai énormément de mal à avancer et ça depuis des années.
    Même si je comprend où ça dois me mener, j’ai beaucoup de mal à me décider franchement et à franchir le pas. Je ne me sens pas particulièrement douée dans quelque chose en particulier.

  • Bonjour,
    tout d’abord merci pour cet article intéressant.S’il vous plaît j’ai besoin de votre aide ‘ j’ai trouvé mon ikigai à l’âge de 14 ans , j’ai essayé plusieurs méthodes pour le réaliser, malheureusement aujourd’hui j’ai 26 ans , je suis déprimée car j’ai vécu des situations difficiles et aussi j ‘ai un problème de maîtrise de langue française malgré que je suis doué en matière de réaliser des projets , mais en phase de présentation de mes idées j ‘n ‘arrive pas à le faire , je donne mon effort à quelque-un d’autre pour la présentation au public. Jattends avec joie vos conseils .Merci

  • Bonjour,

    J’ai découvert le test Ikigai récemment. C’est très intéressant car je viens de terminer mes études, mais j’ai l’impression de ne pas vraiment avoir envie d’exercer le métier pour lequel je suis formée car il reflète mes compétences, mais pas mes envies ni mes valeurs. Je me sens un peu perdue, et je m’interroge sur la manière de retirer quelque chose de concret au test Ikigai.

    Je remplis mes cercles, j’en déduis les croisements « passion, mission, vocation, profession », mais après… il n’y a pas franchement de métier qui rassemble toutes ces choses.

    J’ai fait des études qui m’ont donné des compétences dans un domaine, et pour lesquelles je pourrais être payée. J’ai donc ma « profession ». Mais cela exclut les volets « vocation », « mission » et « passion » qui n’ont pas grand chose à voir avec cette profession.
    Cela me donne juste l’impression que je devrais avoir deux activités distinctes : l’une rémunératrice où je mettrais en action ce que je sais faire, et l’autre qui me permettrait d’agir pour faire vivre mes convictions.

    Je ne sais pas si ce que je dis est très clair…

  • Il n’y a absolument pas de hasard dans la Vie et ceci est la découverte la plus extraordinaire que j’ai faite à 19 ans. Aujourd’hui j’ai 82 ans et je peux certifier que tout ce qui m’a permis d’évoluer, toutes les personnes apparues au moment où je ne savais pas quel choix effectuer dans mon parcours professionnel, tous les livres et articles qui me sont tombés sous les yeux, etc. ABSOLUMENT TOUT était à ma portée au moment voulu. Mon seul travail a été CHAQUE FOIS que je devais accomplir une action, de faire une CONFIANCE TOTALE À MON RESSENTI et d’aller vers l’objectif qui me venait à l’esprit (souvent le matin après une bonne nuit de sommeil !) sans essayer de me poser la question de savoir si ce serait la Bonne décision ou non, c.à.d. sans confronter mon ressenti à mon EGO qui essaye toujours de nous mettre des bâtons dans les roues « pour plaîre et être admiré ».

    Actuellement je suis en relation avec trois jeunes (de 22 à 40 ans), ce qui me permet de les aider dans cette voie et ils sont témoins que, aussi incroyable que cela paraîsse, cela marche ! Je suis heureux de pouvoir transmettre ce message sans rechercher quoi que ce soit, sinon remercier la VIE de ce qu’elle m’a apportée.

    Aujourd’hui je ne manque de rien, de sorte que mon IKIGAI est de quitter ce monde en laissant comme héritage ce que ces 3 jeunes feront à leur tour dans la Vie !

  • Bonjour !

    Merci pour ce chouette article qui m’a aidé à me recentrer sur moi-même et qui m’a probablement donné un coup de boost. Après avoir échoué au concours d’une école de cinéma il y a quelques jours, je me suis complètement remise en question, dépitée. Et alors, j’ai répondu aux questions pour trouver mon ikigai mais une fois que j’ai la passion, la mission, la profession et la vocation, comment en conclure mon ikigai s’il vous plait ? Je ne comprends pas trop …

    Passion : inventer des histoires, réaliser des films.
    Mission : faire perpétuer le cinéma / me battre pour le bien de la planète.
    Vocation : ??
    Profession : scénariste/réalisatrice.

    Qu’est-ce que j’aime ?
    lire, écrire des histoires, regarder et réaliser des films, danser, la permaculture, m’occuper des animaux, de la nature.

    Quelle cause voudrais-je défendre ?
    Le cinéma, la cause animale, le bien etre de la planète.

    Quel est mon talent ?
    Ecrire des histoires.

    Quelle valeur puis-je apporter aux autres?
    Leur faire voir la réalité telle qu’elle est et leur faire prendre conscience de celle-ci / Leur faire vivre des émotions fortes et oublier leurs soucis le temps d’un film.

    Voilà, si vous pouviez m’éclairer s’il vous plait ? En vous remerciant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *