Comment vous rappeler de 90% de tout ce que vous apprenez


retenir-apprend

Vous avez sans doute déjà entendu des personnes âgées se plaindre de ne plus retenir. En fait, les problèmes de mémorisation nous concernent tous. La première fois que j’ai rencontré ce problème, je venais de rentrer à l’université et je commençais à préparer mes premiers examens, à la limite de la dépression, en me demandant comment j’allais retenir des milliers de pages en si peu de temps.

Pour réussir, j’ai dû trouver de meilleures méthodes qu’au collège. Dans cet article, je vous donne celles qui m’ont permis de mémoriser rapidement mes cours et qui ont été validées par la recherche scientifique.

« Tu me dis, j’oublie. Tu m’enseignes, je me souviens. Tu m’impliques, j’apprends » Benjamin Franklin

Les études scientifiques montrent en effet que la mémoire à court terme peut retenir des séries de 7 mots pendant 20 vingt secondes seulement. Des recherches approfondies sur les stratégies d’apprentissage ont permis aux scientifiques d’identifier quelques méthodes qui permettent à votre cerveau de mieux se rappeler des informations que vous traitez. Ces  méthodes simples, vous pouvez les utiliser seules ou en combinaison pour améliorer votre capacité à apprendre et à retenir des informations importantes. Je vous les présenterai en fin d’article. Je vais d’abord vous révélez LE secret pour retenir 90% de tout ce que vous apprenez, validé par la recherche scientifique.

Le secret pour retenir 90% de tout ce que vous apprenez

Les premiers travaux sur la pyramide d’apprentissage datent déjà des années 40 et sont attribués à Edgar Dale pour son « cône de l’apprentissage« . Ensuite dans les années 60 à l’Institut NTL (National Training Laboratories) a poursuivi ses recherches. Comme le montre les chercheurs, sans méthode spécifique, nous nous rappelons en général:

5% de ce que nous apprenons pendant une conférence (conférences universitaires / cours)

10% de ce que nous lisons (livres, articles)

20% de ce qu’on entend ou voit (applications audio, vidéo)

30% de ce que nous voyons lors d’une démonstration

50% de ce que nous apprenons dans une discussion de groupe.

75% de ce que nous apprenons quand nous pratiquons ce que nous avons appris.

90% de ce que nous apprenons lorsque nous l’utilisons immédiatement (ou en enseignant aux autres)

Ce qui veut dire que : PLUS ON UTILISE CE QU ON APPREND PLUS ON RETIENT !

 pyramide-apprentissage-actif

Pourtant, comment apprenons-nous la plupart du temps?

En cours, dans des livres ou des podcasts! En d’autres termes, 80-90 % de ce qu’on apprend n’est pas exploité et s’oublie.

Le plus important ici est de comprendre que nous devrions utiliser notre temps, notre énergie dans des méthodes «participatives» qui donnent des résultats plus efficaces et plus rapides au lieu de nous fatiguer et forcer notre cerveau à se rappeler d’un maximum d’informations avec des méthodes « passives ».

Voici 2 exemples concrets :

  • Si vous voulez apprendre à parler une langue étrangère, vous devriez donc privilégier la conversation avec des locuteurs natifs et leur demander directement un feedback (au lieu d’utiliser des applications mobiles)
  • Si vous voulez perdre du poids, vous devez travailler avec un entraineur personnel (les vidéos de You tube avec des entrainements, même très bons, seront toujours moins efficaces)

Les 2 excuses que nous préférons tous

  1. Je n’ai pas le temps de…
  2. Je n’ai pas l’argent pour…

Moi aussi, je les ai utilisées bien souvent.

Mais le temps est sans doute notre ressource la plus précieuse, chaque minute est unique, quand elle est partie, on ne peut plus jamais la récupérer au contraire de l’argent. Ces 2 excuses fréquentes peuvent être vite contrées. Si nous avons tous 24 heures dans une journée, comment expliquer la réussite de jeunes millionnaires partis de rien ou cet étudiant qui arrive à parler couramment italien après seulement 4 mois? Ils ont juste appris à maximiser leur efficacité d’apprentissage et de rétention de l’information.

memoriser-facilement

Prenons un autre exemple simple :

Une personne A prend un cours de conversation d’une heure et conserve 90% de ce qu’elle a appris. Tandis qu’une personne B a passé 9 heures d’apprentissage avec des manuels et a conservé seulement 10%. En résumé, la personne B aura passé 9x plus de temps d’apprentissage de la personne A, pour conserver la même quantité d’informations !

Bien sûr, on peut discuter un peu de ces chiffres mais la leçon est claire. Si vous voulez apprendre plus vite et mieux, vous devez choisir les meilleures méthodes, celles qui sont les plus actives, qui vous font participer le plus au lieu de voir petit en multipliant les applications de toutes sortes qui ne vous impliquent pas assez dans votre apprentissage.

Maintenant que vous savez comment mieux mémoriser, réfléchissez comment changer vos méthodes d’apprentissages pour les rendre plus « participatives »

En bonus, je vous donne mes 4 stratégies pour mieux retenir ce que vous apprenez: 

1# Ecrire vos notes à la main

prise-de-notes

Il suffit de se rendre dans une salle de cours pour constater le nombre d’étudiants qui utilisent aujourd’hui un ordinateur portable pour prendre leurs notes. Pourtant, c’est un ennemi de la mémoire. En effet la recherche(Mueller & Oppenheimer, 2014) indique que nos cerveaux retiennent mieux les informations que nous écrivons à la main que les notes électroniques. En fait, l’écriture manuelle utilise différentes zones du cerveau et donne plus de points de référence à notre mémoire quand nous cherchons à nous rappeler une information. C’est la sensation tactile et notre vitesse d’écriture qui nous aide à mieux mémoriser.

2# Créer des mindmaps

mindmap

Les enseignants et les scientifiques (Farrand, Hussain & Hennessey,2002) connaissent depuis longtemps l’efficacité de cette méthode. L’utilisation de symboles dans la prise de notes fixe les idées plus longtemps dans votre mémoire. Une carte mentale (mindmap) crée ainsi un vaste réseau d’images reliées à un concept particulier dans votre esprit. Vous pouvez donc combiner la mindmap avec la stratégie de prise de notes manuelle et même y ajouter quelques moyens mnémoniques pour faciliter votre mémorisation.

Farrand, Hussain et Hennessey (2002) ont constaté que l’utilisation des cartes mentales a amélioré la mémoire à long terme des étudiants en médecine de 10%. Ils ont rapporté que la mindmap est une stratégie d’étude efficace pour les documents écrits et permet une mémorisation plus durable.

3# Utiliser les moyens mnémotechniques

mnémoniques

C’est une stratégie classique de mémorisation et les études scientifiques continuent de montrer ses avantages sur la mémorisation (Access Center,2006: Using Mnemonic Instruction to Facilitate Access to the General Education Curriculum) . Le principe du moyen mnémotechnique est de réduire un gros volume d’information ou une idée complexe pour en faire une phrase simple, où les points clés du concept sont généralement représentés par une lettre qui commence  par le premier mot de l’idée dont on doit se souvenir.

Par exemple, Mais où est donc Ornicar ? pour retenir les conjonctions de coordination. Un grand classique. Mais, Ou, Et, Donc, Or, Ni, Car. La recherche sur l’apprentissage indique que les étudiants qui utilisent des stratégies mnémoniques avant les examens augmentent significativement leurs résultats.

4# Répéter, répéter, répéter

reviser-repeter

Le cerveau se rappelle mieux des informations qu’il a vu plusieurs fois. On peut encore améliorer cette stratégie simple, en y combinant des méthodes audio et des mnémoniques.

La méthode scientifique de répétition espacée, a été défendue par l’icône de l’apprentissage des langues Paul Pimsleur (dont je parlais déjà ici) qui consiste à répéter l’information à intervalles de temps de plus en plus longs. Au départ, quand on cherche à apprendre quelque chose, il est utile de le répéter souvent. Ensuite, on peut espacer la répétition de quelques heures et puis  de quelques jours. L’information s’enregistrera alors dans votre mémoire à long terme. La mémorisation ressemble tout à fait à un entrainement sportif d’endurance. Bien que le cerveau ne soit pas un muscle, la stimulation intellectuelle et le travail de mémoire vont augmenter le nombre de connexions entre vos neurones et les rendre plus efficaces.

Dites moi, en bas dans les commentaires, comment je peux vous aider à mieux mémoriser  😉

Vous avez aimez cet article ?

Vous pouvez télécharger gratuitement "Mémorisation Facile" dans le quel j'explique comment vous pouvez faire pour diminuer votre temps d'étude tout en améliorant vos notes.


6 Responses to “Comment vous rappeler de 90% de tout ce que vous apprenez

  • super article !!

    On devrait le faire lire à tout le monde pas seulement aux étudiants !

    J’adore

  • Bonjour,

    Super article! Il y a une certaine nuance oùje voudrais enlever un doute, il est dit qu’on retient 75% quand on pratique, mais après avoir laisser le cours en suspend ? Et qu’on retient 90% de ce que l’on apprend et qu’on l’applique tout de suite après le cours?

    PS: pour vous le mindmap et aussi une carte conceptuelle?

    Merci d’avance.
    Tomy

    • Bonjour Tomy,

      Merci pour votre message. En effet, l’idéal pour favoriser la rétention de l’information, est d’utiliser cette information dès la fin d’un cours en la mettant en pratique avec des exercices, des études de cas ou en la reformulant à d’autres étudiants par exemple. Moins vite ont pratique plus on est susceptible d’oublier avec le temps.

      Les chiffres avancés sont les résultats d’études scientifiques mais il s’agit de moyennes. Certains pourront retenir plus ou moins en fonction de variables individuelles

      Pour vous répondre concernant la définition mindmap :

      La carte conceptuelle et la carte mentale (heuristique) sont 2 outils puissants d’organisation et de représentation des connaissances. Elles ont été développées dans les années 70.

      Les termes peuvent sembler interchangeables, mais il existe des différences dans la manière de les réaliser et de les utiliser.

      Selon moi, la carte conceptuelle organise plutôt une pensée logique, en reprenant par exemple tous les aspects et les relations d’un concept alors que les mind mind ou cartes mentales ont pour objectif de stimuler la créativité.

      Julien

  • Bonjour,

    Je m’appelle Cécilia, j’ai fini ma licence de psychologie et je continue des études dans la criminologie. J’ai plusieurs problème de mémorisation, tout d’abord je suis dyslexique, ensuite je suis d’un profil kinesthésique et enfin je suis plutôt majoritairement double tâche. J’ai essayé beaucoup de techniques. Tout d’abord je réorganise tous mes cours en petit paragraphes en mettant à chacun une phrase qui me sert d’indice pour retrouver les informations à l’intérieur je suis obligé de faire se travail avec de la musique sans parole pour réellement me concentrer. Ensuite pour mes cours de neuropsychologie j’avais l’habitude de me créer des maisons mentales pour retenir le nom des zones cérébrales et les différentes atteintes possible. Et enfin j’explique tous mes cours à ma mère pour voir si je les retiens. Malheureusement je ne brille pas dans mes études, même si pour certaines matières j’ai eu de très bonne notes je me retrouve avec une moyenne très moyenne… et j’ai peur que ces résultats ne me porte préjudice pour l’entrée en master 2. Si jamais vous avez des conseils à me donner je serais ravis d’essayer de nouvelles méthodes plus efficace.

    Merci
    Cordialement

    • Bonjour Cécilia,

      Merci pour ton message.

      Je serai ravi de pouvoir te donner des pistes de réflexions pour améliorer ton étude.

      Alors commençons par le début : tu as été au bout d’une licence en psycho, félicitations. La bonne nouvelle, c’est que tu es arrivée là, donc tu as les capacités de réussir. La moins bonne nouvelle, c’est que tu es double tâche, tu es souvent en surcharge cognitive. Donc étudier te demande beaucoup plus d’efforts que les autres étudiants.

      ça c’était pour le constat. Maintenant, ce qui t’intéresse, c’est de savoir comment rendre l’apprentissage plus efficace et facile pour te permettre d’améliorer tes notes.

      Tu as mis en place plusieurs techniques efficaces dont je parle dans « Mémorisation facile » ces techniques t’ont sans doute permis de réussir tes études. Par contre ton profil dyslexique doit être pris en compte de manière spécifique. Tu dis que tu as pu réussir certains cours brillamment alors que tu galères dans d’autres. C’est sur ce point là que tu dois réfléchir. Qu’est-ce qui t’as permis de réussir ces cours ? (c’est la question clé) Est-ce que tu avais une meilleure relation avec le prof, est-ce qu’il expliquait différemment, as-tu utilisé une autre méthode d’étude ?

      N’hésite pas à me donner plus d’infos pour que je puisse t’aider de manière plus spécifique. Tu peux aussi utiliser notre page Facebook, pour envoyer des messages privés https://www.facebook.com/letudiantmalin

  • bonjour je vous remercie pour ces informations sur l’assimilation facile de connaissance. Jeune étudiant de mon état a parfois du mal à mémoriser les points saillants de mes cours. Dans mon pays les orientations d’études sont menées par l’initiative personnelle avec vous je vais combler mes manquements s’il plaît à Dieu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *