Comment j’ai dompté le stress de la vie étudiante en 6 étapes

stress-etudiant

Après une licence, un master et une deuxième licence par correspondance, les études sont maintenant derrière moi. Mais la réussite et l’obtention de ces diplômes n’a pas été sans stress : aller en cours, lire les livres recommandés par les professeurs, réviser pour les examens, faire de nouvelles rencontres lors des soirées étudiantes, chercher un stage, trouver un petit boulot pour arrondir ses fins de mois, apprendre à trouver un équilibre entre travail, étude et vie sociale… Mes journées ont souvent été très chargées et le stress a failli me submerger plus d’une fois.

Et je suis ne suis pas la seule. En 2015, près de 40% des étudiants en France affirmaient avoir du mal à gérer le stress.[1] Heureusement, il existe quelques astuces simples pour contrer le stress au quotidien afin d’éviter qu’il ne s’installe et prenne le dessus.

1) S’accorder une bonne nuit de sommeil

etudiant-sommeil

Comme beaucoup d’étudiants, j’ai longtemps sous-estimé les bénéfices d’une bonne nuit de sommeil. Il s’agit pourtant d’une composante essentielle d’une vie équilibrée. Une bonne nuit de sommeil ne sert pas qu’à se reposer, elle offre de multiples bienfaits, dont la réduction des risques de dépression et de surpoids, et facilite la mémorisation et l’apprentissage. Bien dormir permet également de mieux gérer le stress.

Tomber dans les bras de Morphée n’a jamais été difficile pour moi (c’est plutôt le réveil qui est problématique dans mon cas !), mais si vous avez des difficultés à trouver le sommeil, sachez que se lever et se coucher à heures fixes aide à réguler le sommeil, alors que la lumière bleue des écrans (téléphone portable, ordinateur, télévision), qui favorise l’éveil, est déconseillée avant le coucher. Préférez une activité relaxante comme la lecture, un bain chaud ou une tisane.

2) Pratiquer une activité en dehors des cours

guitare-etudiant

Pratiquer une activité physique ou créative en dehors des cours permet de relâcher la pression. Même dans des moments d’angoisse où je me sentais submergée par la charge de travail, savoir prendre une heure pour faire autre chose m’a permis de relativiser et de déstresser, pour me rendre plus productive par la suite.

Pratiquer une activité sportive permet de réduire le stress et l’anxiété, de lutter contre la dépression et d’augmenter la confiance en soi. Sans compter les bénéfices pour votre silhouette ! L’activité sportive, pratiquée sans excès, facilite l’endormissement et offre un sommeil réparateur.

Pour ma part, je ne suis pas une grande sportive, mais lorsque j’ai commencé à apprendre à jouer de la guitare, j’ai vite réalisé que cette activité présentait de nombreux atouts. Se concentrer sur autre chose que les études permet de remettre de l’ordre dans ses idées. Faire de courtes pauses pour jouer un air de guitare pendant mes révisions a vraiment été bénéfique : ça m’a permis de me détendre, mais aussi d’apprendre plus rapidement et plus efficacement (en évitant le bourrage de crâne). Je sentais (presque littéralement) le savoir se consolider pendant que je me concentrais sur l’apprentissage de nouveaux accords. Apprendre à jouer d’un instrument développe aussi l’estime de soi : quelle joie de se voir progresser ! Idem pour le dessin, la couture, le jardinage… Nombreuses sont les activités que vous pouvez démarrer pour développer vos capacités intellectuelles ou physiques tout en vous relaxant.

3) Avoir une vie sociale épanouie

vie-sociale-etudiant

Être étudiant comprend son lot de galères, et pouvoir en parler permet de relâcher la pression. Mes années d’études auraient été bien plus stressantes si je n’avais pas pu me tourner vers des camarades de classes (devenus des amis) pour en rire, sortir, danser, chanter (et glisser des mots rigolos dans nos présentations).

Être entouré de personnes sur lesquelles vous pouvez compter et à qui vous pouvez parler est essentiel pour la santé mentale, alors n’oubliez pas de ménager un peu de temps pour votre vie sociale et pour retrouver vos amis et votre famille. Passer du temps avec ses proches est une bonne manière d’évacuer le stress et, parfois, de mettre ses problèmes en perspective. Vos camarades de classe font face aux mêmes problèmes que vous, allez n’ayez pas peur de vous confier à eux.

4) Savoir gérer ses finances

argent-finance-etudiant

Devoir tout gérer de front est difficile pour les étudiants, surtout pour ceux qui doivent n’ont pas le luxe d’habiter chez leurs parents. La pression financière m’a souvent pesé, mais apprendre à gérer mon budget a permis de diminuer cette pression et les moments d’angoisse à la fin du mois. Pour ne pas vous retrouver en panique, apprenez à établir un budget en fonction de vos rentrées et sorties d’argent. Soyez réaliste, n’essayez pas de vous serrez la ceinture plus que possible.

De mon côté, j’aime utiliser un simple carnet où je fais figurer mes rentrées et sorties d’argent, mais il existe une multitude d’applications mobiles pour vous permettre de gérer vos finances à tout moment depuis votre téléphone, comme Budgea, Visual Budget ou Wallet.

Toujours à cours d’argent à la fin du mois ? Retrouvez nos astuces dans l’article Comment arrondir ses fins de mois quand on est étudiant ? 7 idées originales

5) Organiser son travail

sorganiser-etudiant

Même si je suis une personne organisée, l’un de mes plus grands obstacles pendant mes études était sans conteste ma tendance à la procrastination, vous savez, cette tendance à toujours repousser les choses au lendemain et à attendre le dernier moment pour se mettre au travail. C’est comme ça que je me suis plusieurs fois retrouvée submergée par le volume de travail. Pour ne pas vous retrouver dans cette situation, n’oubliez pas de prévoir suffisamment de temps pour faire vos devoirs et pour réviser avant les examens. Si, comme moi, vous avez tendance à tout repousser au lendemain ou que vous avez de la peine à vous concentrer, il existe une multitude de techniques pour vous aider.

L’une de mes méthodes préférées est la technique Pomodoro, développée par l’italien Francesco Cirillo, inspiré par son minuteur en forme de tomates (« pomodoro » en italien), qui consiste à travailler à une tâche pendant 25 minutes puis à s’accorder une pause de 5 minutes, et une pause plus longue (15 à 20 minutes) toutes les 2 heures.

J’aime aussi faire des listes, noter mes activités sur des post-it collés sur un mur ou un tableau blanc, utiliser Google calendar ou un logiciel de productivité en ligne comme Trello… À vous de tester plusieurs méthodes avant de trouver celle qui vous convient.

6) Adopter une alimentation saine et équilibrée

alimentation-etudiant

Ça, c’est mon cheval de bataille. Comment peut-on espérer fonctionner au maximum de ses capacités sans une alimentation équilibrée qui apporte les nutriments nécessaires à son corps ? C’est une question que je me suis souvent posée face au choix proposé par la cafeteria de la fac… C’est prouvé, la malbouffe, en plus de causer des problèmes de poids, augmente les risques de dépression.

Pour varier mon alimentation et manger autre chose que des paninis et des muffins, je me suis efforcée d’apporter ma propre nourriture, et j’ai fait de mon mieux pour limiter les aliments industriels remplis de gras, de sels et de sucres et faibles en apports nutritionnels. Préférez les produits non transformés, frais, en conserve ou surgelés, et une alimentation variée, et évitez de consommer trop d’excitants comme le thé ou le café. Certains aliments apportent des nutriments essentiels pour lutter contre le stress et l’anxiété comme les pates complètes et le pain complet, riches en magnésium. Les amandes, riches en fer et en acides gras, aident à lutter contre la fatigue cérébrale, tandis que les pro biotiques contenus dans les yaourts permettent de limiter les troubles anxieux et contribuent à réguler le système digestif.

Le stress m’a guettée à plusieurs reprises pendant mes longues années d’études, mais grâce à ces quelques astuces, j’ai réussi à le dompter. Le plus important ? Rester à l’écoute de son corps et de ses émotions. Si vous êtes sujet au stress et que vous avez de la peine à en venir à bout malgré ces conseils, n’hésitez pas à contacter un professionnel si vous avez besoin d’aide.

Si vous avez d’autres astuces pour gérer son stress, partagez-les dans les commentaires Clignement d'œil

Claire

[1] http://www.emevia.com/sites/default/files/files/DP%20Enquete%20sant%C3%A9%202015_bien-%C3%AAtre%20et%20sommeil.pdf

Vous avez aimez cet article ?

Vous pouvez télécharger gratuitement "Mémorisation Facile" dans le quel j'explique comment vous pouvez faire pour diminuer votre temps d'étude tout en améliorant vos notes.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *